Marchés français ouverture 1 h 19 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 501,27
    -599,11 (-2,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2035
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,14
    -498,59 (-1,71 %)
     
  • BTC-EUR

    45 982,94
    +12,51 (+0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 269,10
    +34,68 (+2,81 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Présidentielle 2022: Pourquoi Xavier Bertrand passe la vitesse supérieure

·2 min de lecture

EDITO - Le candidat "gaullien" à la présidentielle de 2022 veut distancer ses rivaux Barnier, Pécresse, Retailleau, Wauquiez…

où il explique "pourquoi il est candidat", a pris de vitesse tous ses concurrents. Il les devançait déjà avec ses 15-16% dans les meilleures - pour lui - enquêtes d’opinion, laissant à plusieurs encablures tous ses rivaux pour la magistrature suprême: , Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau, Michel Barnier. Mais si le président de la région des Hauts-de-France a pris de l’avance, il n’a pas fait complètement le trou et reste à portée de calculs des distancés qui peuvent - pouvaient? - imaginer le rattraper à la faveur du "départage" souhaité par une partie de . Ce que refuse absolument l’ancien ministre de la Santé qui se place en héritier du gaullisme et donc "au-dessus des partis", en quête "d’une rencontre avec les Français autour d’une vision et d’un projet", sans passer par le filtre partisan. Ainsi a-t-il entrepris "un bombardement en règle qui va durer tout avril", mais qui commence par cet entretien "de référence".

Xavier Bertrand "prend donc son risque", selon l’expression macronienne. Le risque de tenter de conforter sa candidature en avançant des propositions politiques, alors que les Français ont la tête confinée dans le Covid. Ses adversaires de droite et de gauche ont immédiatement souligné "l’erreur de timing", "la faute de tempo", puisque "même le Président ne parvient plus à parler politique, autrement dit à évoquer l’avenir", vous répète-t-on en off aussi bien à LR qu’à LREM. … Déconfinement… Il n’y en aurait que pour l’angoisse virale et la tentative "bertrandienne" serait donc vouée à l’échec. Peut-être. Sauf que…

Lire aussi

Sauf que le patron des Hauts-de-France a marqué des points justement en démarrant sa campagne avant tous les autres. Il est apparu comme celui qui avait "le plus faim", foi de voraces, telle , la maire du VIIe arrondissement de Paris, qui saluait "sa détermination". Un volontarisme affiché dans l’esprit de l’élection suprême qui se donne à celui qui la veut le plus. Xavier Bertrand la veut, cela ne fait plus de doute pour son c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi