Marchés français ouverture 6 h 37 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 457,49
    +241,97 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,1635
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 150,13
    +1 287,95 (+2,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 487,21
    +23,86 (+1,63 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Présidentielle 2022: Pourquoi Les Républicains sont taraudés par 1995

·2 min de lecture

ÉDITO - Plus de 25 ans après l'élection présidentielle de 1995, la bataille interne au sein du RPR entre Chirac et Balladur fait penser à l'affrontement entre Xavier Bertrand et Valérie Pécresse.

C’était le 12 novembre 1994. Sur la pelouse de Reuilly. Jacques Chirac, qui, à l’époque, plafonne à 15 % d’intentions de vote, se fait adouber par le RPR, lors d’une "réunion exceptionnelle". Il est isolé, une partie de ses troupes ont rallié "son ami de vingt ans", le Premier ministre Edouard Balladur qui, lui, est crédité de 30 % d’intentions de vote. Ce jour-là, le chef du gouvernement, pour bien montrer son désintérêt à l’égard de la tambouille partisane, assiste à un exercice de sauvetage à Chamonix. On pense évidemment à Xavier Bertrand faisant l’éloge sur Twitter de la Fête du haricot à Soissons, à laquelle il vient d’assister, sans dire un mot sur la , lors d’un congrès début décembre.

Comment départager des ambitions qui s’entrechoquent? C’est à cette époque, en 1994, qu’est née l’idée, à droite, d’une primaire à l’américaine. Charles Pasqua, soutien d’Edouard Balladur, militait ardemment pour cette option afin d’éliminer Jacques Chirac de la course. Mais le maire de Paris a résisté, et finalement gagné, contre toute attente. D’où la crainte, à LR, de désigner le mauvais candidat en se laissant piéger par une procédure trop précoce. A Reuilly, Jacques Chirac, faisant allusion aux sondages et aux modes, avait cité le philosophe Jean Guitton : "Etre dans le vent, c’est avoir le destin des feuilles mortes."

Lire aussi

Le danger Zemmour pourrait pousser au rassemblement

Aujourd’hui, c’est . Dans l’enquête commandée par le parti, auprès de 15.242 Français de droite, il arrive en tête sur la quasi-totalité des critères (popularité, proximité avec les électeurs, capacité à gagner, à réformer…). Et devance Valérie Pécresse. En revanche, chez les seuls sympathisants LR (2 980 personnes interrogées), la présidente de l’Ile-de-France talonne le président des Hauts-de-France et l’emporte même sur certains critères… Est-ce à dire que le favori du jour n’est qu’une feuille morte? Aucune présidentielle ne se ressemble.

Mais il est amusant de voir que le président des Rép[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles