Marchés français ouverture 10 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1952
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    29 293,25
    +410,79 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    28 844,62
    +893,45 (+3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    830,29
    +43,68 (+5,55 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Présidentielle 2022: pourquoi la candidature du communiste Fabien Roussel agace les mélenchonistes

·2 min de lecture

Allié traditionnel de La France insoumise, le Parti communiste a décidé de présenter un candidat à l'élection présidentielle de 2022. Une décision qui n'est pas sans provoquer la colère des mélenchonistes.

C'est une candidature qui détonne à gauche, aussi bien pour les thèmes qu'elle choisit d'aborder que par la rupture qu'elle incarne avec La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Dernier déclaré dans la course à la présidentielle –, le premier secrétaire du Parti communiste Fabien Roussel mène campagne tambour battant, en prenant le contrepied systématique des positions mélenchonistes: sur le nucléaire, lorsque Jean-Luc Mélenchon promet d'en sortir totalement avant 2030; sur la sécurité, , proposant que l'assassinat de "tout détenteur d'une autorité" soit puni d'une peine de 30 ans de prison, quand le leader des insoumis plaide pour une police "aussi désarmée que possible" et conseille aux gardiens de la paix qui trouveraient leur métier "trop dur" d'"en faire un autre"; quand son alter-ego soutient l'UNEF.

Une attitude qui agace au sein de La France insoumise. Non seulement la candidature de Fabien Roussel complique les calculs de Jean-Luc Mélenchon en fracturant un peu plus la gauche, mais elle rend plus hypothétique encore sa qualification au second tour de l'élection présidentielle. "C'est une décision difficilement compréhensible", glisse perplexe le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel. "Elle va affaiblir une candidature de rupture, la nôtre, qui porte quasiment le même programme qu'elle, au nom de différences mineures." Et de s'inquiéter: "Imaginez qu'à la fin, ça se joue à 1% près." Pour l'état-major de La France insoumise, les points de désaccords soulevés par le Parti communiste ne sont que de simples "éléments de différenciation", "pour exister", "car il sera très difficile de venir nous chercher sur le fond, c'est-à-dire la question sociale, la critique du capitalisme, et la refonte des institutions démocratiques." Et les mélenchonistes de rappeler que la dernière candidature individuelle des communistes, celle de Marie-George Buffet en 2007, s'était conclue par un piteux 1,9% des voix à la présidentielle.

Retour aux fondamentaux du PCF

En ré[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles