Marchés français ouverture 7 h 44 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 018,33
    -272,68 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,1919
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,59
    +121,75 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    32 031,63
    -459,78 (-1,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,66
    -31,22 (-3,22 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Présidentielle 2022: Le Pen résiste mais Macron triomphe

·2 min de lecture

SONDAGE - Les Français perçoivent les champions des régionales, Xavier Bertrand en particulier, avec sympathie mais non sans distance. Et, selon notre sondage exclusif Harris interactive-Challenges, c'est encore Emmanuel Macron qui s’impose à la présidentielle malgré le faible engouement qu’il suscite.

Adulé chez lui, moqué hors de son fief. Avant , d’autres futurs grands ont supporté le regard narquois que les Français opposent à ceux qui, nés quelque part, refusent de l’oublier. François Mitterrand a porté la Charente et le Morvan comme un vieux costume de velours avant d’en faire une légende. Comparé à Edouard Balladur, Jacques Chirac lui-même, quoique né, éduqué, marié et élu à Paris, sentait encore trop la cour de ferme et la tête de veau.

Pour , le trône de France semble hors d’atteinte. Populaire en Picardie, adopté dans les Flandres, bienvenu chez les Ch’ti et apprécié dans les maisons de maîtres des faubourgs de Lille, l’assureur n’assure plus lorsqu’il s’éloigne de ses bases. La confrontation de nos deux enquêtes montre ce paradoxe: Xavier Bertrand dynamite les clivages dans sa région (48% des Insoumis et 40% des RN expriment une "bonne opinion") mais, en dehors, même la droite lui mégote son soutien (55% d’intention de vote seulement chez les Républicains!).

Lire aussi

Equation perdante à droite

Pour les orphelins de Nicolas Sarkozy, qui attendent l’alternance depuis neuf longues années déjà, l’équation perdante n’est pas mieux résolue par . N’étant menacée ni par la gauche, ni par les lepénistes, la présidente de la région Ile-de-France est à quelques semaines d’une réélection triomphale qui semble l’enfermer dans un rôle local qu’elle aimerait dépasser. Sur 10 électeurs ayant déposé un bulletin François Fillon en 2017, 4 seulement voteraient à la présidentielle pour Valérie Pécresse, dont la candidature profite à Emmanuel Macron et à Marine Le Pen. Sachant que d’autres enquêtes montrent le même effet pour Laurent Wauquiez, gouverneur tout-puissant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les Républicains devront-ils faire le voyage de Troyes pour supplier de renoncer à son renoncement?

Pour ce camp-là, l’horizon sondagier est d’autant plus triste que le climat idéologique, en France, est perçu comme propice. Quand Yannick Jadot et Fabien Roussel s’alignen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles