La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 868,23
    +824,80 (+2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Présidentielle 2022: les oppositions prises au piège du passe vaccinal

·2 min de lecture

En voulant "emmerder" les non-vaccinés, Emmanuel Macron a électrisé le débat. Mais ses adversaires peinent à proposer des alternatives crédibles.

Qui d’autre que lui? Dans notre sondage exclusif Harris Interactive, Emmanuel Macron apparaît comme le candidat le plus crédible pour gérer la crise sanitaire (49%). Derrière le président de la République, seule Valérie Pécresse surnage, avec 44% des Français qui la croient capable de surmonter les défis posés par l’épidémie. Le reste des oppositions est peu crédible: Marine Le Pen n’est jugée apte que par 35% de ses concitoyens, Eric Zemmour 26%, Jean-Luc Mélenchon 25% et Anne Hidalgo à peine 21%. A l’image des débats houleux qui ont accompagné le vote du pass vaccinal à l’Assemblée, l’opposition peine à se dépêtrer du piège sanitaire. Et le chef de l’Etat joue avec habileté des divisions de ses adversaires. , il a opéré une OPA sur la frange des Français triplement vaccinés excédés de voir les services d’urgences à nouveau engorgés. Et même son adversaire la plus sérieuse en vue du scrutin présidentiel, Valérie Pécresse, qui s’était déclarée favorable au pass vaccinal tout en lui adjoignant des garde-fous, n’est pas parvenue à contenir la division dans ses rangs. Lors du vote du projet de loi, .

L’extrême droite fragilisée

Sur un fil, les adversaires d’Emmanuel Macron peinent à trouver un angle d’attaque. Dans le camp des opposants au pass vaccinal, Eric Zemmour a même pris le parti d’en refuser le débat. "Que fait Emmanuel Macron? Il instrumentalise cyniquement le Covid, parce qu’il veut en faire le sujet de la présidentielle. Il veut cliver et avec moi ça ne marchera pas." L’éditorialiste, qui sait son électorat divisé sur la question vaccinale (61% contre le pass, 39% pour, selon Elabe) s’emploie à ménager "pro" et "anti". , il a ainsi réitéré son appel à la vaccination des personnes âgées et fragiles tout en dénonçant une "lutte des classes vaccinales". Un chemin de crête… Et le dilemme est le même pour Marine Le Pen, soucieuse d’incarner une opposition crédible à Emmanuel Macron, tout en sachant ses partisans pour partie hostiles au pass vaccinal (51% pour, 4[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles