La bourse ferme dans 7 h 44 min
  • CAC 40

    6 952,28
    +114,32 (+1,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 152,99
    +74,73 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    34 297,73
    -66,77 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,1297
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 844,70
    -7,80 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    33 309,75
    +996,85 (+3,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    855,14
    +34,55 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,87
    +0,27 (+0,32 %)
     
  • DAX

    15 400,62
    +276,75 (+1,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 482,57
    +111,11 (+1,51 %)
     
  • Nasdaq

    13 539,29
    -315,83 (-2,28 %)
     
  • S&P 500

    4 356,45
    -53,68 (-1,22 %)
     
  • Nikkei 225

    27 011,33
    -120,01 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    24 289,90
    +46,29 (+0,19 %)
     
  • GBP/USD

    1,3511
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Présidentielle 2022: Macron… bis repetita?

·2 min de lecture

Sophie Pedder, journaliste au magazine The Economist, fait un état des lieux du paysage politique en France, bouleversé par la tenue d'élections présidentielle et législatives qui se tiendront en 2022. Une année politique qui s'annonce turbulente.

Sophie Pedder, The Wold Ahead 2022 - The Economist

Si remporte un second mandat à l'issue des scrutins des 10 et 24 avril 2022 il deviendra le premier président français à être réélu en vingt ans. Mais il a du pain sur la planche.

La France a plutôt bien géré la pandémie de : les écoles n'ont quasiment jamais été fermées, les entreprises et les salaires ont été bien protégés, les vaccins largement distribués. En 2022, le rebond économique continuera de booster la création d'emplois. Le pays est moins imposé, plus féru de technologie et plus business friendly qu'il ne l'était. En théorie, tout cela est de bon augure pour Macron. Il doit toutefois montrer qu'il n'est pas seulement compétent mais qu'il est aussi capable d'écouter.

La course s'annonce serrée, brutale et clivante. Les Français ne détestent rien tant qu'un scénario pré-écrit. fluctueront tandis que les électeurs joueront avec les nerfs des différents candidats. Ils ne veulent pas d'une répétition du second tour de 2017 qui a vu s'affronter Emmanuel Macron et Marine Le Pen. La patronne du Rassemblement national cherchera à capter les voix des gilets jaunes anti-Macron. Cette dirigeante de la droite autoritaire s'appropriera certains des slogans du Brexit comme "reprendre le contrôle", mais ne prônera plus le Frexit ni la sortie de l'euro. Toutefois, pour sa troisième candidature présidentielle, elle n'aura plus l'avantage de la nouveauté.

Les partis compteront moins que les personnes et les sondages. N'écartons pas la possibilité, comme aux Etats-Unis, au Brésil ou dans la Grande-Bretagne du Brexit, d'un bouleversement des règles du jeu par un populiste. La version française pourrait prendre les traits d'Eric Zemmour, un polémiste anti-immigration de 63 ans, qui clamera que Marine Le Pen est trop molle. Il pourrait la priver de second tour en fragmentant le vote d'extrême-droite.

Au centre-droit, les Républicains constitueront la principale alternative modérée à Macron, à condition que ses différents ex-[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles