La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 033,31
    +216,27 (+0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Présidentielle 2022: entre Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, l'écart se resserre

·2 min de lecture

SONDAGE - Selon un sondage Harris Interactive pour Challenges, Xavier Bertrand affiche un léger recul des intentions de vote au premier tour à 16%. Alors que sa rivale Valérie Pécresse affiche une légère progression, ce qui rend le jeu très ouvert à droite. Toutefois, la polémique estivale sur le pass sanitaire n'a pas modifié le rapport de force entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qui dominent toujours leurs concurrents.

L’été ne lui a pas profité. En lançant son tour de France, en Corse, dans le Var ou en Loire-Atlantique, et en continuant à étriller Emmanuel Macron, -il a dénoncé sa "naïveté confondante" sur l’islamisme dans le Journal du Dimanche du 22 août- Xavier Bertrand espérait accélérer son décollage dans les sondages. C’est raté. Dans l’enquête Harris Interactive pour Challenges, il perd un point à 16 % d’intentions de vote au 1er tour, par rapport à notre enquête du 5 juillet dernier. Surtout, l’écart se resserre avec Valérie Pécresse, qui obtiendrait 13% si elle était désignée comme la candidate de la droite. Dans l’hypothèse d’un duel des deux prétendants au premier tour, le rapport de force se confirme : 11 % à Bertrand contre 8% pour la présidente de la région Ile-de-France.

Bertrand n'a pas tué le match, mais il fait la course en tête

Ce résultat complique sérieusement la stratégie de Bertrand : il espérait se détacher dans l’opinion pour convaincre ses concurrents de le rallier, sans participer à une primaire. "Cette stratégie n’a pas fonctionné pour l’instant. Cet été, il a eu peu de prise de parole nationale préférant consolider ses réseaux sur le terrain, décrypte Jean-Daniel Levy, directeur délégué d’Harris Interactive. A droite, il n’a pas tué le match. Mais il continue de faire la course en tête".

L’autre déception vient de la gauche. Arnaud Montebourg, ne casse pas la baraque. atteindrait un modeste 5 % des intentions de vote au 1er tour, dans l’hypothèse où Anne Hidalgo ne se présenterait pas. L’ex-ministre de François Hollande, qui a déjà tenté deux fois sa chance à la présidentielle, part donc avec un socle électoral très réduit. Pour autant, ses concurrents ne sont pas à la fête, à gauche et chez les écologistes. Anne Hidalgo reste scotchée à 7 % et Yannick Jadot à 6% (sauf dans l’hypothèse Montebourg où il grimperait à 8%). "Les Français privilégient les valeurs de protection de d’environnement mais ils ne votent pas pour les candidats censés les dé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles