La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    41 138,29
    +1 076,57 (+2,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Présidentielle 2022: le danger Marine Le Pen est plus réel que jamais

·2 min de lecture

Plus question de se rassurer en escomptant une défaite automatique de la candidate du Rassemblement Nationale au second tour de la présidentielle. Marine Le Pen peut élargir son électorat à droite et bénéficier d'un affaissement du "front républicain" à gauche.

Depuis des mois, chacun se rassurait à bon compte avec la rengaine suivante : candidate pour la troisième fois à l’élection présidentielle, Marine Le Pen accédera sans doute de nouveau au second tour en 2022 ; mais elle ne sera toujours pas en mesure de gagner puisque l’ensemble des études d’opinion confirment qu’elle "inquiète" 60% des Français. Cette dialectique en deux temps avait d’ailleurs fini par infuser à l’extrême-droite.

Ainsi le maire de Béziers Robert Ménard et le polémiste Eric Zemmour répètent-ils en boucle depuis des mois déjà qu’il est indispensable de trouver un hypothétique candidat de substitution, sinon la réélection d’Emmanuel Macron ne fait aucun doute car la présidente du Rassemblement National "n’est pas au niveau". Et voilà qu’ Louis Harris Interactive - et surtout deux pourcentages - provoquent un début de panique politique et électoral : Macron 52%/ Le Pen 48%. Simulant une finale présidentielle, ces indications traduisent une quasi-égalité puisqu’il faut tenir compte de la "marge d’erreur" que les sondeurs ne manquent jamais de rappeler. Alors que se passe-t-il puisque, à une exception près en 2016, jamais aucune estimation n’a placé Marine Le Pen en position aussi favorable ? En position de vainqueur potentiel...

Solide bloc électoral

Depuis l’échec du débat 2017, la plupart des analystes ont produit un contre-sens : si Marine Le Pen s’était bel et bien rétamée face à Emmanuel Macron, cela n’avait pas provoqué un affaissement de la puissance politique, sociologique et donc électoral du parti d’extrême-droite. Son bloc de premier tour d’une présidentielle - autour de 25% - n’a jamais été entamé, même si le parti lepéniste a subi des échecs à répétition, à l’occasion des récents votes municipaux et européens. Quand Laurent Wauquiez, à peine élu président de LR en 2017, a choisi une ligne extrême-droitière pour attirer des électeurs RN, il a sombré en quelques mois.

Ce contresens aurait dû donner l’alerte. Il fournissait la preuve que le c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi