Marchés français ouverture 5 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2070
    +0,0029 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    29 121,47
    +15,32 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    44 556,06
    -2 779,63 (-5,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 205,85
    -93,10 (-7,17 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Présidentielle 2022: ceux qui croient au vote Hidalgo pour éviter le duel Le Pen-Macron

·2 min de lecture

INDISCRETIONS - Pour Valérie Rabault, la cheffe de file des députés PS, seule Hidalgo peut éviter le duel Le Pen-Macron. Un proche de Macron la qualifie, lui, d'"opposante évolutive". Pendant ce temps, Valérie Pécresse se réjouit d'être enfin appelée "Madame la présidente"... Retrouvez les indiscrétions de la semaine de Nicolas Domenach.

Pour Valérie Rabault, seule Hidalgo peut éviter le duel Le Pen-Macron...

, la présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale, a gardé dans son sac à main "la preuve". Celle de son refus de mettre sur le même plan Emmanuel Macron et Marine Le Pen par les penchants trop à droite du pouvoir. Sa "preuve" ? Un appel "à l’ami de gauche" publié entre les deux tours de 2017 dans L’Humanité . A l’adresse des communistes rétifs, elle cite Aragon : "Fou qui songe à ses querelles au cœur du commun combat."

Opposante assumée, elle a été approchée pour devenir ministre lors du dernier remaniement. Elle a refusé de se laisser "aspirer par l’ambition". Et ne le regrette pas. Aujourd’hui, sa seule ambition est d’éviter la récidive d’un duel aux contours plus indécis qu’en 2017 en "faisant émerger une candidature de gauche rassembleuse". Pour elle, c’est Anne Hidalgo.

... chez Macron, on juge Hidalgo en évolution

Un proche d’Emmanuel Macron, après les derniers faux pas d’, maire PS de Paris, la qualifie d’"opposante évolutive".

Roussel laisse passer le train des Hauts-de-France

L’union de la gauche pour les élections régionales dans les Hauts-de-France s’est faite en catimini. LFI s’est rangée derrière l’élue écologiste Karima Delli, alors même que Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, avait rendez-vous pour sceller un accord avec le mélenchoniste Ugo Bernalicis, pour boucler une liste qu’il aurait menée. Mais comme son ambition est la candidature à la présidentielle, le leader communiste s’est incliné. En donnant le change : "Je suis heureux."

Pécresse enfin présidente

Il aura fallu des mois et des mois pour que les opposants franciliens à , y compris les élus communistes, l’appellent "Madame la présidente". Elle s’en réjouit : "Le pli est pris. Il suffisait de ne rien laisser passer, surtout le sexisme." Et ce titre, elle compte bien le garder.

Saint-Martin pose ses conditions

LREM et sa tête de liste francilienne, le député du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin, ont posé co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi