Marchés français ouverture 7 h 58 min
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 502,00
    -58,00 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 513,93
    +1 271,26 (+523,84 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     

Présidentielle 2022: Christian Jacob creuse toujours son sillon pour François Baroin

·2 min de lecture

Pour le patron de LR, il faut qu'une personnalité s’impose pour l'élection présidentielle de 2022. Et selon lui, cette personnalité au sein des LR, c'est encore et toujours François Baroin. Retrouvez les indiscrétions de la semaine de Nicolas Domenach.

Christian Jacob creuse toujours son sillon pour François Baroin

L’ex-syndicaliste paysan devenu patron de LR n’est pas du genre à lâcher la charrue ; il est plutôt à creuser à fond le sillon. Un "collectif" de direction qu’il soigne aux petits oignons, des forums en veux-tu-en-voilà : "Les hauts fonctionnaires, les intellectuels, les élus reviennent au siège rue de Vaugirard", assure Christian Jacob avec le sourire de celui qui contemple sa récolte.: "Le mouvement en perdait 20.000 à 30.000 par an et là, on explose les compteurs." Certes, les lumières des médias se focalisent davantage sur les difficultés à exister après les "dérouillées de la présidentielle et des législatives". Mais depuis, il compte les succès électoraux comme les picaillons après la foire aux bestiaux : "Nous avons aux municipales remporté plus de 50% des élus dans les villes. Alors, il suffit de poursuivre le travail, ça paiera." Car il y a un espace entre Marine Le Pen, "qui n’a que sa détermination pour elle, mais pas de programme, pas d’alliés", et Emmanuel Macron, "qui a tout raté car, au fond, il n’est qu’un haut fonctionnaire qui s’imagine que chaque fois qu’il fait un discours, il a fait une réforme. Sans les institutions qui le tiennent, il s’écroulerait…" Reste à se doter d’un champion. Hostile à une primaire ou à un "départage", il veut qu’une personnalité s’impose. Pour lui, c’est encore et toujours .

Stanislas Guerini veut remettre la République en marche

Délégué général de La République en marche (, Stanislas Guerini travaille à la remettre en marche. Petite machine efficace pour conquérir le pouvoir, ce mouvement né de nulle part, mais beaucoup de la décomposition de la gauche, a eu le plus grand mal à se muer en parti de la majorité avec des électeurs de droite. "Il a fallu restructurer, remplacer 70% des référents", explique Guerini, commercial chaleureux passé par HEC : "Maintenant, on va recréer à partir des souhaits, des causes que l’on va susciter et coaliser sans inféoder.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi