Marchés français ouverture 3 h 58 min
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,39 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    +73,67 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 624,81
    -132,05 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,2179
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 460,53
    -467,23 (-1,56 %)
     
  • BTC-EUR

    25 425,84
    +918,91 (+3,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    612,50
    -67,40 (-9,91 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     

Présidentielle: à gauche, l'hypothèse Hidalgo est plus solide qu'une candidature Montebourg

·2 min de lecture

EDITO - L’ambition présidentielle d’Anne Hidalgo vient de loin et l’hypothèse de sa candidature prend de l’épaisseur. À l’inverse de celle d’Arnaud Montebourg...

L’information n’est pas encore arrivée jusqu’aux Français et elle ne va sans doute pas les bouleverser: à la prochaine élection présidentielle en 2022. Un prétendant supplémentaire à gauche? Surtout pas! Le ministre de François Hollande, l’ex-député estampillé PS, ne se réclame plus de la gauche, de la social-démocratie ou de l’écologie sociale. Son objectif serait de réunir sous sa bannière les "souverainistes" de tous ordres et de tous poils, les électeurs de Marine Le Pen ainsi que les aficionados de Jean-Luc Mélenchon, les ultimes partisans de Nicolas Dupont-Aignan et ceux qui se référent encore à Jean-Pierre Chevènement.

ne manquera pas de souligner à quel point la pandémie du Covid-19 renforce le point de vue des souverainistes, même si l’on peut argumenter l’inverse. Mais qu’importe, en réalité. Car cette candidature semble vouée à l’échec. On peut en effet prédire que Montebourg s’avérera bien incapable de dépouiller la présidente du Rassemblement national et le "lider maximo" de La France insoumise. Nul doute qu’à ce sujet les sondages seront fort instructifs dans les jours et semaines qui viennent. Ils pourraient ramener le candidat Montebourg à davantage de raison, de prudence, de modestie. Quoi que, sur ce dernier point...

La seule capable de rassembler à gauche

est autrement plus sérieuse, en mesure sans doute de perturber les stratégies bien établies d’Emmanuel Macron, de Jean-Luc Mélenchon et du candidat Vert, que ce soit le député européen Yannick Jadot ou . D’aucuns insisteront sur l’avantage "femme". Ce n’est pas l’essentiel. La maire de Paris est la seule capable "à gauche" de réunir autour d’elle les composantes politiques et les potentiels électoraux permettant de postuler au second tour de la présidentielle. Mais il lui faut au préalable surmonter 4 obstacles.

  1. Attirera-t-elle cette frange (imposante) de l’électorat social-démocrate qui, en 2017, avait rejoint Emmanuel Macron et qui, désormais, désapprouve peu ou prou la politique du chef de [...]

Lire la suite sur challenges.fr