La bourse est fermée

Le président chinois loue le patriotisme de Macao bien loin de la crise à Hong Kong

Le président chinois Xi Jinping salue les spectateurs lors d'un spectacle à Macao, le 19 décembre 2019

Macao (AFP) - Le président chinois Xi Jinping a loué vendredi le patriotisme des habitants de Macao et la réussite économique de la ville à l'occasion du 20e anniversaire de la rétrocession de l'ex-colonie portugaise, où l'agitation politique hongkongaise n'a trouvé aucun écho.

Ces célébrations ont culminé avec l'investiture du nouveau chef de l'exécutif local, Ho Iat-seng, que M. Xi a présentée comme un "chapitre lumineux" dans le modèle "Un pays, deux systèmes".

C'est ce principe qui avait présidé à la rétrocession de Macao en 1999, au terme de quatre siècles de présence portugaise, deux ans après la restitution de Hong Kong par Londres.

Une trentaine de kilomètres seulement séparent les côtes des deux territoires qui jouissent de libertés inconnues ailleurs en Chine. Mais le contraste ne saurait être plus grand entre les deux rivages de l'embouchure de la Rivière des Perles.

A l'Ouest, Macao l'élève modèle suit sans rechigner la stratégie de Pékin. A l'Est, Hong Kong vit depuis six mois au rythme de manifestations pro-démocratie sans précédent, récemment légitimées par une retentissante gifle électorale pour Pékin.

Tout au long de sa visite dans l'ex-comptoir portugais, entamée mercredi, M. Xi a salué l'efficacité des dirigeants macanais et la stabilité politique de la ville, des thèmes qu'il a repris vendredi lors du discours prononcé pour l'investiture de M. Ho.

- Ingérences étrangères -

"Le sens de la Nation et l'esprit patriotique ont profondément pris racine dans les coeurs des jeunes", a déclaré le président chinois, en ajoutant que la loyauté à l'égard de la mère patrie était "la raison la plus importante" de la réussite de Macao.

Ancien membre du Comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP, parlement), M. Ho était le seul candidat cet été pour devenir chef de l'exécutif de Macao et a été élu par un comité de 400 membres acquis à Pékin.

M. Xi a profité de son allocution pour mettre en garde les capitales étrangères au sujet de leurs prises de position sur Hong Kong, alors que la cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam assistait à la cérémonie.

"Nous n'autoriserons jamais les ingérences des forces étrangères dans les affaires de Hong Kong et Macao", a-t-il dit, déclenchant un tonnerre d'applaudissements des délégués présents.

Pékin a maintes fois présenté la contestation hongkongaise comme une tentative de déstabilisation orchestrée à l'étranger, niant la légitimité des revendications politiques des Hongkongais.

En deux décennies, Macao a subi une extraordinaire transformation avec ces gigantesques casinos qui ont poussé sur Cotai, bande de terres gagnées sur la mer entre les îles de Coloane et Taipa, aujourd'hui réunies.

Seul territoire chinois où les jeux d'argent sont autorisés, Macao a vu son PIB exploser, de 6,4 milliards de dollars en 1999 à plus de 55 milliards.

Ses casinos rapportent en une semaine autant que Las Vegas en un mois. Mais M. Xi n'a fait aucune mention aux jeux d'argent depuis le début de sa visite.

- Macao et Pékin "imbriqués" -

M. Ho a affirmé de son côté que l'émergence de Macao avait eu lieu de concert avec celle de la Chine.

"Macao et la mère-patrie sont imbriqués et destinés à se développer ensemble", a-t-il dit dans son discours d'investiture.

Macao a aujourd'hui le troisième PIB par habitant au monde, derrière le Luxembourg et la Suisse, mais ses richesses sont très concentrées. Et la prospérité n'est pas exempte de vulnérabilités à Macao où 80% des revenus du gouvernement local proviennent des casinos.

Les recettes avaient plongé après la campagne anti-corruption lancée en 2012 par M. Xi qui avait dissuadé nombre de gros joueurs de venir. La ville avait alors parié sur la clientèle de masse, avec de gigantesques complexes proposant toute une gamme d'activités, entre dîners gastronomiques et parcs à thème.

Le territoire reste considéré par le Département d'Etat américain comme un paradis pour le blanchiment d'argent et demeure un haut lieu du crime organisé et de la prostitution.

Alors que la contestation hongkongaise est aussi liée aux difficultés économiques d'une partie de la population, beaucoup de Macanais disent que leur existence s'est améliorée en 20 ans.

Mais certains s'inquiètent de la dilution d'une identité unique née de la rencontre des cultures cantonaise et portugaise. En 2018, près de 36 millions de touristes sont venus à Macao, qui ne compte que 700.000 habitants, en majorité venus de Chine continentale.