Marchés français ouverture 7 h 14 min
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,04 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,14 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,34 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0201
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,13 (-0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    23 324,01
    +462,77 (+2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    559,83
    +16,96 (+3,12 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     

Le président Biden intègre les crypto dans sa stratégie anticorruption

·1 min de lecture

C’est un document officiel de 37 pages portant pour titre : La stratégie des États-Unis pour contrer la corruption. Publié par la Maison Blanche, il détaille les mesures qu’entend prendre l’administration Biden pour lutter contre diverses formes de corruption. Parmi les cinq piliers autour desquels s’articule cette stratégie, le pilier n° 3 « Amener les acteurs corrompus à rendre des comptes » cible de manière spécifique le secteur des cryptomonnaies avec deux axes essentiels :

  • les rançongiciels ;

  • limiter les possibilités de nations étrangères d’échapper aux sanctions américaines.

Les rançongiciels (ransomware, en anglais) sont un type de cyberattaque dans lequel un pirate crypte tous les fichiers d'une entreprise puis réclame une rançon, le plus souvent en Bitcoin, pour pouvoir communiquer la clé de cryptage qui permet le décryptage des données. © arrow, Adobe Stock
Les rançongiciels (ransomware, en anglais) sont un type de cyberattaque dans lequel un pirate crypte tous les fichiers d'une entreprise puis réclame une rançon, le plus souvent en Bitcoin, pour pouvoir communiquer la clé de cryptage qui permet le décryptage des données. © arrow, Adobe Stock

La menace des rançongiciels

Deux événements ont particulièrement marqué l’année 2021, au niveau des rançongiciels (ransomware). Pour mémoire, ce type d’attaque consiste à crypter les fichiers d’une entreprise et à réclamer une rançon devant être versée en BTC (Bitcoin), cette monnaie permettant de conserver l’anonymat du destinataire.

Le 7 mai, une attaque par rançongiciel a bloqué le fonctionnement du Colonial Pipeline, un oléoduc long de 8.900 kilomètres reliant Houston (Texas) à New York, fournissant la majorité de l’essence à la côte est des États-Unis. Une semaine plus tard, l’entreprise Colonial Pipeline a dû se résoudre à verser l’équivalent de 5 millions de dollars en « cryptomonnaies non traçables », très probablement en Bitcoin.

Début juin, c’est la société JBS, qui traite 20 % de la viande américaine, qui a dû se résoudre à débourser l’équivalent de 11 millions de dollars en BTC.

Dès le début de l’été, le Congrès s’est saisi de la question. Une première task force a été mise en place afin de lutter officiellement contre le recours à des cryptomonnaies dans des activités financières illicites.

Des...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles