La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 139,71
    -90,30 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Présidence tournante de l’Europe: à Bruxelles, la Suède pose question

AFP/Archives - Jonathan NACKSTRAND

Depuis le 1er janvier et pour les six prochains mois, Stockholm exerce la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne. Elle tient ce jeudi 12 et vendredi 13 janvier sa première réunion majeure, à Kiruna au nord du pays. Son gouvernement, soutenu par l’extrême droite, laisse Bruxelles sceptique.

Le thermomètre va descendre à moins 15 degrés, ces jeudi 12 et vendredi 13 janvier, pour la première réunion majeure que la Suède accueille dans le cadre de sa présidence tournante de l'Union européenne. Et qu'elle organise avec la Commission européenne à Kiruna, la ville la plus septentrionale du pays. Car depuis le Nouvel an et pour les six mois à venir, le Royaume représente les 27 pays membres. Avec comme "priorité principale", a déclaré le Premier ministre de centre droit Ulf Kristersson, "renforcer la sécurité" du continent. "Alors que nous avons une guerre à nos portes, nous devons veiller à rester unis" dans la solidarité avec Kiev et la condamnation de l’agresseur russe.

Dans la bulle bruxelloise, ce nouveau semestre suscite des interrogations. Formée en octobre dernier seulement, la coalition au pouvoir à Stockholm est non seulement minoritaire, mais encore soutenue par Les Démocrates de Suède, le parti d’extrême droite de Jimmie Åkesson, qui a longtemps milité pour le Swexit (une sortie de l’UE) et qui revendique maintenant, fort d’une majorité de 20% au Parlement, un strict contrôle du rôle des institutions communautaires. "Il est important d’avoir une influence réelle pour représenter les intérêts de nos électeurs", martèle le populiste. Lui qui s’affiche volontiers ultralibéral, xénophobe et climatosceptique, a participé à la rédaction du contrat de gouvernement.

Lire aussiJimmie Åkesson, un nationaliste bon teint

Kiruna pas que pour son folklore hivernal

Ce qui n’empêche pas Stockholm d'avoir beaucoup d’ambition pour son programme de travail européen, avec, en particulier, la mise en œuvre des politiques sur la transition écologique, les migrations et l’asile, la défense de l’État de droit et le renforcement de la compétitivité. D’ailleurs Kiruna n’a pas été choisie que pour son folklore hivernal, mais également, a souligné Ulf Kristersson, parce qu’elle est située dans une région en pointe sur la recherche en technologies vertes.

Malgré tout, "à Br[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi