La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 452,45
    +1 762,80 (+4,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,61 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Présidence Biden: changement de ton sur la taxe GAFA

·2 min de lecture

Le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, a salué, ce mercredi 20 janvier 2021, l'ouverture américaine au projet de taxation des GAFA. Lors de son audition devant les sénateurs américains, la future secrétaire au Trésor, Janet Yellen, s’est prononcée pour une taxe internationale sur les géants du numérique, en rupture totale avec l’administration Trump.

« Une taxe internationale sur les géants du numérique permettrait de percevoir une juste part des entreprises, tout en diminuant les incitations aux activités offshore que nous ne voulons certainement pas récompenser », a expliqué la future secrétaire au Trésor Janet Yellen aux sénateurs américains. L'ancienne présidente de la Fed, la Banque centrale était auditionnée par les sénateurs pour la confirmer au poste de Secrétaire au Trésor.

Les déclarations de Janet Yellen marquent un vrai changement de position des Américains sur les GAFA. Jusqu’à présent Donald Trump s’y est toujours fortement opposé. L’administration Trump avait bloqué les négociations internationales pour une telle taxe et menacé la France de représailles sous forme de droits de douane supplémentaires, sur des produits français emblématiques comme le champagne.

Des négociations sous l’égide de l’OCDE

La France se donne jusqu’à l’été 2021 pour obtenir un accord avec les États-Unis. C’est en juillet 2019 que la France a instauré une taxe de 3% sur le chiffre d’affaires des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). En 2019, elle a rapporté près de 400 millions d'euros.

En 2020, le paiement de cette taxe a été suspendu pour donner une chance aux négociations internationales menées sous l’égide de l’OCDE, l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, pour créer une taxe internationale.

Si les discussions échouent à l’OCDE avant l’été, la France milite pour que l’Union européenne mette en place sa propre taxe. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen estime, pour sa part, que les géants du numérique doivent être encadrés. Mais pour le moment, les Européens mettent en place des législations, mais en ordre dispersé.

À lire aussi : Taxe Gafa: la France envoie une sommation aux géants du numérique