Marchés français ouverture 2 h 1 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 519,56
    +111,39 (+0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,2093
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 629,80
    +533,94 (+1,84 %)
     
  • BTC-EUR

    40 610,86
    -300,84 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    985,27
    -2,82 (-0,29 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

PRÉPAS 2021: Les leçons d'une année folle

·2 min de lecture

Cours à distance, concours repoussés, oraux supprimés: le premier confinement a chamboulé les prépas et compliqué la tâche des étudiants. Chacune tente de trouver une dynamique pour 2021.

Stupeur. A quelques semaines des concours, en mars 2020, le président de la République annonce le confinement… Le sprint final se transforme alors pour les candidats des prépas en marathon. "J’étais content d’avoir plus de temps pour réviser, se souvient Charles Balayssac, étudiant en ECS au lycée Saliège, à Toulouse. Mais quand j’ai appris que les concours étaient reportés, je ne savais plus quoi faire… Alors j’ai épluché les annales." Exercice payant pour Charles, qui a intégré l’emlyon. Tous les candidats n’ont pas eu cette chance.

A découvrir

Objectifs déçus

"Les élèves fragiles ont moins bien réussi que les années précédentes, reconnaît Elisabeth Legros, directrice de Saint-Michel-de-Picpus. Le confinement n’a pas toujours permis d’assurer un accompagnement psychologique aussi efficace que lorsque les élèves sont présents." Flany Mathieu, en ECE au lycée Voltaire d’Orléans, confirme: "Je suis revenue chez mes parents et il n’y avait plus la dynamique créée à l’internat. Rapidement, j’ai perdu pied, je n’arrivais plus à réviser. Début juin, l’approche des concours m’a donné un coup de fouet. Mais je n’ai pas pu rattraper le temps perdu." Quand les résultats sont tombés, Flany, d’abord déçue de n’avoir pas été admise dans les écoles visées, a finalement choisi d’intégrer l’EM Strasbourg: « Je ne me voyais pas recommencer ma deuxième année, vu ce que j’avais vécu! Et je suis très contente. Il ne faut pas se fier aux seuls classements."

Lire aussi

Déjà lourde en temps normal, . Plus de droit à l’erreur, plus de repêchage… "Nous n’avons pas réellement eu le choix, rappelle Hugues Contant, directeur des admissions à l’Edhec. Compte tenu du nouveau calendrier, les oraux n’auraient pas pu être organisés avant août et la rentrée aurait été aussi déplacée." Les écoles de management et les ENS ont pris cette décision de façon collégiale. Celles d’ingénieurs ont suivi, hormis Polytechnique. "C’est dommage qu’il n’y ait pas eu une réponse collective, pointe Mickaël Prost, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi