Préouverture Paris : Obama rempile

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
RWNFF39,450,00
FRTSF29,090,07
OR.PA121,350,75
^N22514 516,27+98,74

LA TENDANCE

La Bourse de Paris prend acte ce matin dans le calme de la réélection du président Obama aux Etats-Unis. Ceux qui craignaient un match trop serré sont rassurés... Après un démarrage hésitant, les Bourses asiatiques se sont ainsi orientées en légère hausse ce mercredi matin, sans forcer. Dans le sillage de la progression de Wall Street hier (+1% pour le DJIA, +0,4% pour le Nasdaq (Nasdaq: ^NDX - actualité) ), l'indice MSCI Asie Pacifique gagne un petit 0,1% en séance après avoir entamé la journée en légère baisse.
A Tokyo, l'indice Nikkei (Osaka: ^N225 - actualité) a oscillé entre le rouge et le vert, pour finalement rester proche de l'équilibre (-0,03%). Hong Kong gagne 0,2%, le Shanghai Composite avance de 0,1%, Sydney et Taiwan grimpent de 0,7% et Séoul avance de 0,3%. Enfin, à Bombay, l'indice BSE Sensex progresse de 0,5%.

Les investisseurs sont soulagés d'être fixés sur l'issue du vote américain, après avoir craint un scrutin trop serré, susceptible d'être contesté... De fait, Barack Obama a été réélu de manière nette selon les projections des médias, et son adversaire républicain Mitt Romney a d'ores et déjà reconnu sa défaite dans un discours, précisant avoir téléphoné à Barack Obama pour le féliciter.

ECO ET DEVISES

Sur le marché des changes, le Dollar s'est un peu affaibli après l'annonce des résultats du scrutin américain, à 1,2864$ (-0,4%), les marchés tablant sur la poursuite d'un politique monétaire ultra-accommodante défendue par le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke... Les cours du pétrole brut WTI sont stables à 88,40$ le baril (+0,05%) tandis que le Brent de la Mer du Nord cède 0,2% à 110,67$.
En Europe, l'attention des marchés se tournera aujourd'hui vers la Grèce, où le parlement doit se prononcer aujourd'hui lors d'un vote crucial sur le prochain plan de rigueur de plus de 18 Milliards d'Euros imposé par l'Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) et le FMI au pays...

VALEURS A SUIVRE

* BNP Paribas (Other OTC: BNPQF.PK - actualité) : le groupe a réalisé ce trimestre des résultats solides, en rebond par rapport à un troisième trimestre 2011 qui avait été marqué par la crise de la dette souveraine. Le plan d'adaptation du Groupe à la nouvelle réglementation est aujourd'hui réalisé, en avance sur le calendrier communiqué : CIB a réduit ses actifs pondérés de 45 milliards d'euros et le ratio "common equity Tier 1" du Groupe a été augmenté de 100 pb comme annoncé. Le ratio "common equity Tier 1 de Bâle 3 plein1" s'élève ainsi à 9,5% au 30 septembre 2012, l'objectif de 9% étant donc dépassé. Le produit net bancaire s'établit à 9.693 millions d'euros, en recul de 3,4% par rapport au troisième trimestre 2011. Il inclut ce trimestre l'impact de deux éléments exceptionnels significatifs pour un total de -347 millions d'euros : la réévaluation de dette propre (-774 millions d'euros) et l'amortissement exceptionnel de la mise à la juste valeur d'une partie du banking book de Fortis (Other OTC: FRTSF.PK - actualité) du fait de remboursements anticipés (+427 millions d'euros). Les revenus des pôles opérationnels augmentent pour leur part de 8,4% avec une hausse de 1,3% dans Retail Banking, de 3,7% dans Investment Solutions et de 33,2% dans CIB qui avait subi l'impact de la crise au troisième trimestre 2011.
Les frais de gestion, à 6.564 millions d'euros, augmentent de 7,5%, principalement en raison d'une base de comparaison exceptionnellement faible au troisième trimestre 2011 dans CIB. Ils n'augmentent que de 0,2% dans Retail Banking et de 3,0% dans Investment Solutions.
Le résultat brut d'exploitation diminue ainsi sur la période de 20,3%, à 3.129 millions d'euros. Il progresse en revanche de 11,4% dans les pôles opérationnels.
Le coût du risque du Groupe, à 944 millions d'euros, soit 55 pb des encours de crédit à la clientèle, est encore à un niveau faible ce trimestre. Il recule de 68,6% par rapport au troisième trimestre 2011 qui intégrait l'impact de 2.141 millions d'euros du plan de soutien à la Grèce. Hors cet impact, il augmente de 8,6%.
Le résultat d'exploitation s'établit ainsi à 2.185 millions d'euros. Pour les pôles opérationnels, il s'élève à 2.806 millions d'euros, en hausse de 11,6% par rapport au troisième trimestre 2011.
Dans un environnement difficile, BNP Paribas a réalisé ce trimestre un résultat net de 1.324 millions d'euros, en forte hausse par rapport à celui du troisième trimestre 2011 (541 millions d'euros) qui avait été marqué par la crise de la dette souveraine. Le résultat net part du groupe hors éléments exceptionnels s'établit à 1,6 milliards d'euros, démontrant la bonne capacité bénéficiaire du groupe dans un contexte économique difficile.
Pour les neuf premiers mois de 2012, le produit net bancaire s'établit à 29.677 millions d'euros, en baisse de 9,2% par rapport aux neuf premiers mois de 2011.
Le coût du risque, à 2.742 millions d'euros, diminue de 48,1% par rapport à la même période de l'année précédente, qui incluait un effet de 2.675 millions d'euros du plan de soutien à la Grèce.
Hors cet effet, la hausse du coût du risque est de 5,3%. Elle est de 2,1% pour les pôles opérationnels.
Compte tenu du résultat exceptionnel de 1.790 millions d'euros enregistré à l'occasion de la cession d'une participation de 28,7% dans Klépierre SA au premier trimestre 2012, le résultat net part du groupe s'établit à 6.039 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2012, en hausse de 14,3% par rapport à la même période de l'année précédente. La rentabilité annualisée des capitaux propres sur les neuf premiers mois de 2012, hors résultat exceptionnel lié à la cession de Klépierre, s'établit à 8,5%. L'actif net comptable par action s'élève à 60,5 euros, soit un taux de croissance annualisé moyen de 6,8% depuis le 31 décembre 2008, illustrant la capacité de création de valeur pour l'actionnaire.

* Veolia : le groupe publie un Chiffre d'affaires de 21.599,1 ME, en hausse de +1% à périmètre et change constants au 30 septembre avec un capacité d'autofinancement opérationnelle de 1.945,7 ME contre 2 076,9 ME au 30 septembre 2011 retraité, soit -6,3% à change courant (-8% à change constant).
Au T3, la capacité d'autofinancement opérationnelle est en hausse de 3,3%, à 562 ME, bénéficiant d'un effet de base favorable et de coûts de restructuration modérés. Contribution du Plan Convergence : 49 ME nets de coûts de mise en oeuvre.
Le résultat opérationnel récurrent est de 840,9 ME, contre 1.118,1 ME au 30 septembre 2011 retraité, soit -24,8% à change courant (-25,8% à change constant). Corrigée de la perte de valeur du portefeuille de créances clients en Italie dans les services à l'énergie, le résultat opérationnel récurrent serait en recul de 17,9% à change constant par rapport au 30 septembre 2011 publié.
Endettement financier net : 15,2 MdsE au 30 septembre 2012 contre 14,7 MdsE au 31 décembre 2011.
Evolution saisonnière du BFR : -648 ME (contre -542 ME au 30 septembre 2011).
Effet de désendettement attendu sur le quatrième trimestre de 2,5 MdsE à 3 MdsE. La conclusion de la vente de l'activité de déchets solides aux Etats-Unis doit intervenir au cours des prochaines semaines. Avec la mise en équivalence de la participation dans Berlin suite à la cession par RWE (Other OTC: RWNFF.PK - actualité) de sa part, les autres cessions qui interviendront d'ici la fin de l'exercice et le retournement saisonnier du besoin en fonds de roulement, le groupe devrait enregistrer un désendettement de 2,5 MdsE à 3 MdsE au quatrième trimestre, hors effet de change. Le projet de montée à 60% de la Caisse des Dépôts dans Veolia Transdev, annoncé le 23 octobre, n'aura pas d'effet avant la fin de l'exercice.

*AXA (Paris: FR0000120628 - actualité) : Axa organise aujourd'hui à Paris sa conférence annuelle destinée aux investisseurs, pendant laquelle l'équipe de direction présentera la mise en oeuvre du plan stratégique Ambition AXA dans certaines entités.
La journée commencera par une présentation des avancées sur les aspects financiers d'Ambition AXA et réaffirmera ses objectifs et leurs sensibilités aux conditions de marché : "la croissance annuelle de notre résultat opérationnel est attendue entre 5% et 10% en moyenne sur 2010-2015, en tenant compte de l'environnement de marché actuel, ce qui se traduira par un ROE courant se situant entre 13% et 15% en 2015", rappelle l'assureur.
De fait cette nouvelle fourchette de croissance de 5 à 10% pour le résultat opérationnelle prend la forme d'une révision à la baisse des objectifs du groupe, puisque Axa visait jusqu'à présent un taux annuel de 10% sur la période.
Axa a ajouté dans un communiqué tabler en 2015 sur un ratio de retour sur fonds propres (ROE) compris entre 13% et 15% en 2015, alors qu'il l'attendait jusqu'ici à 15%

* Alstom (Euronext: ALO.NX - actualité) : Le chiffre d'affaires semestriel d'Alstom s'est élevé à 9,7 milliards d'euros, en hausse de 4%. Le résultat opérationnel a atteint 703 millions d'euros, correspondant à une marge opérationnelle de 7,2%, soit une augmentation de 50 points de base. Enfin, le résultat net s'est établi à 403 millions d'euros tandis que le cash flow libre est redevenu positif à 101 millions d'euros. Le résultat net inclut une contribution de 34 millions d'euros de Transmashholding, contre 15 millions d'euros sur la même période de l'exercice précédent.
Le chiffre d'affaires de Thermal Power et celui de Transport (Euronext: IXSTP.NX - actualité) ont progressé respectivement de 5% et 13%. En revanche, celui de Renewable Power a diminué de 17% en raison de revenus sensiblement plus faibles sur les gros contrats hydroélectriques en cours d'exécution en Amérique latine. Le chiffre d'affaires de Grid est resté stable.
La marge opérationnelle du Secteur Thermal Power a évolué positivement de 9,2 % à 10,6 % grâce à la bonne exécution des projets, aux actions sur les coûts et à la hausse de son chiffre d'affaires. La marge de Renewable Power a reculé de 7,3 % à 5,7 % en raison de la baisse des volumes et de l'érosion des prix dans l'éolien. La marge opérationnelle de Grid est passée de 5,8% à 6,1%, portée par une bonne exécution des contrats ainsi qu'une optimisation des coûts. Chez Transport, la marge opérationnelle a augmenté de 5% à 5,3% grâce à la reprise des ventes.
Entre le 1er avril et le 30 septembre 2012, Alstom a enregistré un niveau de commandes soutenu à 12,1 milliards d'euros, en hausse de 19% par rapport à la même période de l'exercice précédent, grâce en particulier à un fort semestre chez Transport.
Au 30 septembre 2012, le carnet de commandes du Groupe s'établissait à 52 milliards d'euros, représentant 31 mois de ventes.

* Ubisoft : Au 1er semestre 2012-2013, le chiffre d'affaires d'Ubisoft s'élève à 279 ME, en hausse de 12,1% (+4,4% à taux de change constants) par rapport aux 249 ME réalisés au premier semestre 2011-12. Le chiffre d'affaires du 2ème trimestre s'élève à 148 ME, en hausse de 1,4% (-4,8% à taux de change constants) par rapport aux 146 ME réalisés au deuxième trimestre 2011-2012.
Les ventes du 2ème trimestre sont supérieures à l'objectif d'environ 110 ME communiqué lors de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2012-13. Pour moitié environ par la performance de Tom Clancy's Ghost Recon Future Soldier, du back-catalogue et de nos revenus online. Le segment online a enregistré une hausse de 59% à 28 ME, pour moitié environ, par les ventes sell-in.
Les ventes du back-catalogue sont en baisse de 9% sur le 1er semestre 2012-3013 à 97,5 ME, une amélioration notable après la baisse de 41% au 1er trimestre 2012-13.
La marge brute s'élève à 192,7 ME (69% en pourcentage du chiffre d'affaires), en hausse significative par rapport à la marge brute de 158,4 ME (63,7%) du 1er semestre 2011. La perte opérationnelle courante avant rémunérations payées en actions s'élève à 58,1 ME, (-49,3 ME au 1er semestre 2011-2012). La perte opérationnelle, incluant 2,1 ME de rémunérations payées en actions, s'élève à -60,2 ME contre une perte opérationnelle de -54,8 ME au 1er semestre 2011-2012. La consommation de trésorerie provenant des activités opérationnelles s'élève à -244,9 Euros, contre une consommation de -178,1 ME. Elle reflète une capacité d'autofinancement de -146,4 ME (-142,7 ME) et une augmentation du BFR de 98,4 ME. L'endettement net au 30 septembre 2012 s'établit à -152,5 ME -101,4 ME au 30 septembre 2011.
"Avec des titres phares tels ZombiU ou Rayman Legends, Ubisoft est également bien positionnée pour tirer partie du très bon lancement attendu de la WiiU. Enfin, les tendances online et digitales continuent de soutenir ces dynamiques positives. En conséquence, nous revoyons à la hausse notre objectif de chiffre d'affaires et la fourchette haute de notre résultat opérationnel courant" indique Yves Guillemot. Le chiffre d'affaires pour l'exercice 2012-13 est dorénavant attendu entre 1,2 Milliard d'Euros et 1,26 MdE (1,16 MdsE et 1,2 Md précédemment). Ubisoft revoit également la fourchette haute de son objectif de résultat opérationnel courant, attendu entre 70 ME et 100 ME (70 ME et 90 ME précédemment).

* Maisons France Confort : Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2012, le Groupe Maisons France Confort enregistre un chiffre d'affaires de 414,7 Millions d'Euros. Il est en repli de 4,3%. A périmètre constant, l'activité évolue de -5,7%.
Le 3ème trimestre s'inscrit à 117,4 ME et intègre la société Extraco Création, consolidée à compter du 1er juillet 2012, pour 3,4 ME.
Au 30 septembre 2012, le carnet de commandes s'élève à 4.662 ventes et représente un chiffre d'affaires de 465,9 ME HT, en repli de 9,4% en nombre et de 9,7% en valeur (à périmètre constant : -15,3% en nombre et -15,1% en valeur). Sans atteindre les niveaux records de 2010, le niveau des contacts dans l'environnement économique actuel et dans un contexte de resserrement des conditions d'octroi des prêts bancaires reste soutenu.
Maisons France Confort dispose d'une structure financière très solide avec, au 30 juin 2012, des capitaux propres à 117,4 ME une trésorerie disponible de 98,6 ME et une trésorerie nette d'endettement de 59,3 ME. "Cette solidité financière et un business model largement éprouvé par le passé constituent pour Maisons France Confort des atouts importants pour renforcer sa place parmi les principaux intervenants sur le marché de l'accession en résidence principale" commente le groupe.
Pour l'ensemble de l'exercice 2012, compte tenu de la production réalisée et des chantiers en cours, le Groupe Maisons France Confort confirme sa prévision de réaliser un chiffre d'affaires en repli de 8% avec le maintien d'un bon niveau de rentabilité.

* Bourbon (Other OTC: BOUBF.PK - actualité) : dévoile ce matin un chiffre d'affaires du 3ème trimestre en progression de +21,4% (+13% à taux de change constant) à 306,1 ME. Bourbon a bénéficié de l'entrée en flotte de 31 navires. La croissance est particulièrement importante sur le segment des Navires Offshore continental (+49,1%).
Le chiffre d'affaires sur 9 mois progresse de +18,9% (+14% à taux de change constant) à 874,1 ME. Tous les segments contribuent à cette croissance, et plus particulièrement le segment des Navires Offshore continental (+40,4%).

* Sopra : Le chiffre d'affaires de Sopra Group (Berlin: OR8.BE - actualité) ressort à 879,8 ME pour les neuf premiers mois de l'année soit une croissance totale de 14,3% et organique de 1%.
Cette performance est en ligne avec les objectifs annuels publiés par le Groupe.
Sopra Group confirme son objectif de légère progression du chiffre d'affaires malgré un contexte économique difficile et une base de comparaison élevée.
Le Groupe confirme également son objectif de très légère amélioration des marges avec toutefois une incertitude portant, comme chaque année, sur le volume des signatures de licences en décembre.

* L'Oreal : À données comparables, c'est-à-dire à structure et taux de change identiques, la croissance du chiffre d'affaires du groupe L'Oréal (Paris: FR0000120321 - actualité) sur 9 mois ressort à +5,6%. La croissance organique est de 4,6% sur le seul T3 soit un petit ralentissement.
Sur ce T3, l'expansion est légèrement négative en Europe de l'Ouest à -0,6%.
En Asie, elle revient à +7,3% contre +10,7% sur 9 mois.
Le groupe confirme ses objectifs pour 2012, et son ambition de réaliser une nouvelle année de croissance du chiffre d'affaires, des résultats et de la rentabilité.

* Eiffage (Xetra: 853452 - actualité) : Le chiffre d'affaires consolidé d'Eiffage au 3e trimestre 2012 s'établit à 3,6 Milliards d'Euros, en progression de 3,8%, comparé à celui du 3e trimestre 2011. La hausse est de 4,2% dans les activités Travaux et de 1,4% pour les Concessions.
Sur les 9 premiers mois de l'année, Eiffage réalise ainsi un chiffre d'affaires de 10,3 MdsE, en augmentation de 1,4% par rapport à la même période de 2011 (+1,8% à périmètre et change constants).
Dans les activités Travaux, le chiffre d'affaires est en hausse (2,857 MdsE), à périmètre et change constants, de 1,8% depuis le début de l'année (+1,4% à structure réelle). La construction ressort à 2,73 MdsE (-0,5% à structure réelle ; +2,3% à périmètre et change constants). L'activité Travaux Publics s'établit à 2,857 MdsE (- 0,5 % à structure réelle et à périmètre constant). L'activité énergie ressort à 2,345 MdsE (+2,4% à structure réelle ; +0,7% à périmètre constant) Le chiffre d'affaires d'Eiffage construction Métallique s'établit à 525 ME, une progression de 5% sensible ans ses métiers historiques de construction métallique et dans les façades, alors que les services à l'industrie pâtissent toujours d'une conjoncture difficile
Dans le domaine des Concessions, le trafic global sur le réseau d'APRR au 30 septembre 2012, mesuré en nombre de kilomètres parcourus, s'inscrit en recul de 1,4% par rapport à la même période de 2011 ; le trafic des véhicules légers (VL), pénalisé par des conditions météorologiques défavorables diminue de 0,9 % et celui des poids lourds (PL) subit depuis le dernier trimestre 2011 les effets du ralentissement de l'activité économique et baisse de 3,9%. Le chiffre d'affaires consolidé d'APRR s'établit à 1,569 MdE au 30 septembre 2012 (1,553 MdsE au 30 septembre 2011)
La liquidité du Groupe atteignait 900 ME au 30 septembre 2012 (760 ME au 30 juin 2012) Cette amélioration provient notamment de la diminution du besoin en fonds de roulement qui s'opère au cours du deuxième semestre de chaque année. Les lignes de crédit dont dispose Eiffage sont confirmées jusqu'à fin 2015.
Le carnet de commandes du Groupe au 1er octobre 2012 s'établissait à 12,8 MdsE, en baisse de 4,6% depuis le début de l'année. Il reste à des niveaux historiquement hauts puisqu'il représente plus de 13 mois d'activité pour les branches Travaux du Groupe. Grâce à la qualité de ce carnet, Eiffage a pu intensifier la sélectivité de sa prise d'affaires et aborde la fin de l'année "avec sérénité"...

* Ingenico (Paris: FR0000125346 - actualité) : annonce le rachat des activités de solutions de paiement du groupe PT Integra, un acteur majeur au sein du marché indonésien en forte croissance. La transaction concerne l'activité des terminaux de paiement de PT Integra Pratama et de PT Integrasi Service Mandiri (ISM).
Cette acquisition renforcera la présence d'Ingenico dans un marché particulièrement dynamique dans lequel le Groupe a déjà une présence locale directe avec la banque Mandiri et à travers PT Integra pour les grandes institutions financières.
Au cours des dix dernières années, PT Integra s'est fortement développé dans les services de paiement en Indonésie, le marché le plus important marché de l'Asie du Sud Est avec une base totale installée de 500.000 terminaux de point de vente. Les activités acquises couvrent tous les services autour du terminal de paiement, y compris la vente et le leasing des terminaux, les services et la maintenance. PT Integra opère depuis de nouveaux bureaux à Jakarta et trois bureaux régionaux pour les services. Une équipe de 110 personnes et les deux fondateurs devraient rejoindre le groupe Ingenico pour développer l'activité grâce à leur forte connaissance du marché.
La réalisation de l'opération sera soumise à l'obtention de certains accords des autorités locales.
"Cette acquisition est une étape majeure dans le développement stratégique de notre Groupe en Asie du Sud Est" déclare Patrice Le Marre, Vice Président Exécutif, Ingenico Asie. "Elle nous permet d'accélérer notre présence en Indonésie, l'un des marchés les plus prometteurs, et d'utiliser la grande base installée pour déployer notre offre de terminaux, de services et de maintenance, qui se traduira par une part plus importante de chiffre d'affaires récurrent. Par ailleurs, notre présence locale accrue en Indonésie est aussi l'opportunité pour développer nos solutions de paiement mobile".

Actualités relatives :