La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1943
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 436,04
    -162,02 (-0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    779,38
    -14,95 (-1,88 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Précarisation croissante à La Réunion, selon la Fondation Abbé Pierre

·2 min de lecture
Vue aérienne sur la ville de Saint-Pierre sur l'île française de La Réunion, le 26 mai 2020

La Fondation Abbé Pierre tire la sonnette d'alarme, dans un rapport publié mercredi, sur la "précarisation croissante de la population réunionnaise", aggravée par la crise sanitaire.

"Les effets de la crise sanitaire (...) ont accentué les inégalités sociales et la précarisation de nombreux Réunionnais, à partir du confinement" sur cette île de l'océan Indien qui compte 860.000 habitants, selon l'Insee.

Ainsi, le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi, et le nombre d'allocataires des minima sociaux ont augmenté (plus 3.500 nouveaux allocataires de mai à septembre 2020), souligne la Fondation.

Le nombre de demandes d'aide alimentaire a augmenté de 13% en 2020 pour la Banque alimentaire par rapport à 2019 et de 37% pour la Croix-Rouge, entre le 1er semestre 2019 et le 1er semestre 2020.

Les personnes sans abri ont, elles, "rencontré d'importantes difficultés pour se nourrir, en raison de la fermeture de certains lieux et de la perte de leurs revenus issus (le plus souvent) de l'économie informelle (mendicité, travail non déclaré)", souligne ce rapport.

La problématique du mal-logement est "cruciale pour une grande partie de la population, surtout dans le contexte de crise sanitaire, économique et sociale actuelle", commente l'association.

Plus de 100.000 personnes sont mal logées ou souffrent d'absence de logement personnel à La Réunion, estime la Fondation Abbé Pierre, soit quasiment un Réunionnais sur neuf.

"De surcroît, près de trois Réunionnais sur dix sont touchés de près ou de loin par la crise du logement", précise la Fondation. Elle note aussi que, selon l'Observatoire réunionnais de l'habitat indigne, "près de 18.000 bâtis sont recensés comme tels sur l'île".

La Fondation propose un plan d'action intitulé "lutte contre l'habitat indigne: objectif 0 en 10 ans", un projet qui veut notamment "fixer des objectifs de résultat pour l'Etat et les collectivités territoriales" et "développer des réponses adaptées aux besoins non pris en charge par les dispositifs" d'aide existants.

En janvier 2021, une étude de l'Insee réalisée en 2018 a révélé que 332.500 Réunionnais vivaient en dessous du seuil de pauvreté (1.063 euros par mois), soit 38% de la population. Ce chiffre est plus de deux fois supérieur à celui relevé par l'Insee en France hexagonale à la même période.

En 2010, 42% de la population réunionnaise était sous le seuil de pauvreté.

Mah/etr/are/cal

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles