Pré-ouverture Wall Street : prudence pour débuter la semaine

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
OCX.TO61,880,54
ACA.PA11,160,28
AAPL519,01+1,05
GS157,22+2,30

Wall Street corrige en pré-séance ce lundi, très prudent après une statistique décevante de l'activité nationale (Fed de Chicago) et un rapport inquiétant relatif aux risques du "fiscal cliff". L'actualité entreprises demeure réduite, les opérateurs surveillant les premiers échos concernant la consommation pour la période de Thanksgiving.

La "falaise fiscale" américaine continue d'inquiéter les marchés et les économistes. Un nouveau rapport du National Economic Council et du Council of Economic Advisers divulgué ce jour, relève qu'une augmentation trop brusque de l'imposition des classes moyennes aux Etats-Unis, pourrait réduire les dépenses de consommation de l'année prochaine d'environ 200 milliards de dollars, si l'impasse persiste sur le plan budgétaire et fiscal.

L'indice national d'activité de la Fed de Chicago pour le mois d'octobre 2012 est ressorti très décevant, négatif de -0,56, contre un consensus de place logé à +0,18 sur la période. Une lecture négative de cet indicateur d'activité des Etats-Unis signale une croissance "inférieure à la tendance".

Le gouvernement américain dévoilera, jeudi prochain, la seconde estimation du PIB américain du troisième trimestre. Selon le Crédit Agricole (Paris: FR0000045072 - actualité) , "la croissance du troisième trimestre devrait être revue en hausse à 2,8% à l'occasion de la deuxième révision, contre 2,0% en première estimation". Le Groupe explique que le commerce extérieur et les stocks ont évolué beaucoup plus favorablement que le BEA (Bureau of Economic Analysis) ne l'avait supposé dans sa première estimation du PIB. "Les exportations nettes devraient dépasser l'estimation initiale de 40 Mds$ environ et les stocks sont également beaucoup plus importants". Le Crédit Agricole indique néanmoins que "l'accumulation de stocks au troisième trimestre devrait peser sur la croissance du quatrième trimestre, que nous attendons actuellement à 1,3%".

L'indice manufacturier régional de la Fed de Dallas pour le mois de novembre sera lui annoncé à 16h30 (consensus +4,7 points, après +1,8 en octobre).

VALEURS DU JOUR

Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) , le Californien de Cupertino, a demandé à une cour fédérale d'ajouter pas moins de six produits à son procès pour infraction aux brevets contre le Coréen Samsung Electronics. Apple désire notamment que le Galaxy Note II de Samsung soit compris dans l'action en cours, de même que le Galaxy S III, la Galaxy Tab 8.9 Wifi, la Galaxy Tab 2 10.1, le Galaxy S III Mini et le Rugby Pro. Il s'agit là de l'un des deux procès menés par Apple contre son rival devant une cour de San Jose. Apple dit avoir agi de manière rapide pour déterminer que ces nouveautés enfreignent plusieurs brevets.

D'après le site TechCrunch, qui reprend les informations de China Business News, Apple aurait par ailleurs changé de fournisseurs de batteries pour ses MacBooks et iPads. Jusqu'ici équipés par les batteries de Samsung, les appareils de la firme de Cupertino recevraient désormais des batteries chinoises en provenance des sociétés Amperex Technology Limited et Tianjin Lishen Battery. Ce changement de contrat pourrait être vu comme le premier signe d'une éventuelle future rupture des relations commerciales entre Apple et Samsung, alors que le deux groupes se livrent une guerre de brevets sans pitié...

Samsung Electronics, le rival coréen d'Apple, a expliqué qu'un audit de ses fournisseurs chinois avait décelé des pratiques illégales en matière de travail, avec notamment des heures supplémentaires excessives. Samsung a conduit un audit de quatre semaines chez une centaine de sous-traitants chinois. Le China Labor Watch, un groupement new-yorkais défendant les droits du travail, avait estimé durant l'été que les fournisseurs du groupe coréen avaient commis certains abus, engageant des enfants ou faisant travailler des salariés dans des conditions qualifiées d'inhumaines. Samsung entend résoudre le problème des horaires illégaux d'ici deux ans. Le groupe coréen n'a par contre repéré aucun cas de travail d'enfant.

Goldman Sachs (NYSE: GS - actualité) . La firme canadienne de private equity Onex (Toronto: OCX.TO - actualité) a annoncé l'acquisition du courtier américain en assurances, USI Insurance Services, pour un montant de 2,3 Mds$, auprès d'un fonds de Goldman Sachs Capital Partners. USI, fondé en 1994, dispose d'une centaine de bureaux aux Etats-Unis. Onex détiendra USI conjointement avec les employés de la firme d'assurance, la finalisation du deal étant attendue cette année.

McDonald's. De source de marché ce lundi, l'analyste Matthew DiFrisco de Lazard Capital Markets vient de dégrader McDonald's d'"achat" à "neutre", citant la rude concurrence sectorielle affectant la croissance des ventes. Le broker anticipe un tassement de 1,8% des ventes à "magasins" comparables au dernier trimestre 2012, puis un début d'année 2013 au ralenti. L'analyste du courtier souligne par ailleurs le "licenciement abrupt" du dirigeant des opérations américaines de 'McDo' plus tôt ce mois, après une première baisse des ventes mensuelles en pratiquement une décennie.

Facebook. Bernstein a revu à la hausse ses objectifs sur le dossier Facebook et affiche désormais un conseil à "surperformer" sur la valeur. Le broker revalorise le dossier de 24 à 33 dollars à Wall Street. Bernstein pense que le consensus sous-estime le potentiel de croissance des revenus de la société au cours des 12 à 24 prochains mois.