La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 888,05
    +2 896,68 (+5,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Près de Lyon, l’ex-propriétaire d’une maison vendue un million d’euros refuse de quitter les lieux

·1 min de lecture

Il y a quelques mois, un couple a acquis aux enchères une maison sur la commune de Pierre-Bénite, près de Lyon. Montant de la transaction : un million d'euros, l'achat d'une vie. Sauf que plusieurs mois plus tard, Lucas Goy et son épouse n'ont toujours pas pu investir les lieux. La raison ? L'ancien propriétaire refuse de s'en aller, relate France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. "Il aurait dû être parti en août et puis là on est en octobre. C'est une situation qui est sans contrôle, sans limite, et la trêve hivernale arrive", se désole l'acquéreur.

Face à cette situation qui s'éternise, le couple a dû se résoudre à louer un appartement étudiant et un garde-meubles. Deux imprévus qui pèsent sur leurs finances. "On se retrouve avec les frais de la banque, c'est-à-dire à rembourser et à honorer nos dettes, pour plus de 4.000 euros par mois. En plus, on doit se taper plus de 800 euros de frais de loyer. On ne peut pas tenir comme ça longtemps", peste Lucas Goy.

>> A lire aussi - Val-de-Marne : sa maison est squattée depuis quasiment deux ans

Les démarches d'expulsion ont bien été entreprises il y a plus de deux mois, mais malgré le commandement de quitter les lieux délivré par un huissier, l'ancien propriétaire n'a pas bougé. "Dans certains cas, il faut en arriver à une expulsion avec la force publique, avec les forces de police ou de gendarmerie", explique à France 3 Maître Olivier Fradin, huissier de justice à Lyon. Dans ce cas-là, la préfecture a deux mois pour se prononcer, mais en raison (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : plus que 18 départements au-dessus du seuil d’alerte, notre carte de France
Brexit : les propositions de l'UE pour apaiser les tensions avec le Royaume-Uni
Schiappa, Véran, Darmanin... les ministres qui ont augmenté leurs collaborateurs en 2021 et ceux qui sont restés sages
CSA, AMF, HADOPI… les généreuses rémunérations des patrons d'autorités administratives
Vers une remontée du taux de chômage en 2022 ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles