Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 007,93
    +3 084,62 (+5,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 469,90
    +115,49 (+8,51 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     

Près d’un Français sur deux victime d’espionnage numérique en couple

Qui n’a jamais été tenté de zyeuter le téléphone de son partenaire ? La pratique semble se banaliser. D’après une étude réalisée par l’IFOP pour le Journal du Geek en avril 2023 (source 1), 41 % des Français auraient déjà été victimes de ce que l’on appelle le snooping au sein de leur couple. L’étude a même révélé que 21 % des hommes entre 18 et 24 ans s’étaient déjà vus confisquer leurs téléphones par leur conjoint (source 2).

Qui espionne le plus ?

« Le snooping est pratiqué particulièrement par les jeunes et notamment les jeunes femmes », indique l’étude. L’étude, réalisée auprès de 2 600 personnes, montre que 40 % des interrogés auraient déjà pratiqué ce phénomène. De fait 44 % des femmes admettent avoir regardé le téléphone de leur partenaire et 78 % des femmes de moins de 25 ans ont eu recours à cette pratique.

Le snooping symptôme d’un climat de tension

Le snooping semble particulièrement présent dans les couples où d’autres problématiques sont présentes. 56 % des Français ayant déjà été victimes de violence physique de la part de leur partenaire rapportent que celui-ci regarde leur téléphone. Le snooping pourrait donc être un symptôme d’un climat de tensions et de violences conjugales. « Les personnes...

Lire la suite