La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    28 885,80
    +239,86 (+0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Près de 2.500 euros de PV alors qu’ils distribuaient des plateaux-repas

·1 min de lecture

Près de 3.000 euros chacun. C’est la somme que réclament les autorités à une trentaine de bénévoles du Diocèse de Paris. En cause : une utilisation d’une voie de bus alors qu’ils récupéraient des denrées alimentaires dans un lieu difficile d’accès. Les abus ont été commis en 2020, lors du premier confinement, détaille Le Parisien vendredi 18 juin. L’une des bénévoles, Camille, a ainsi reçu une menace de saisie de près de 2.500 euros.

C’est pour récupérer les biens sur le boulevard Barbès, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, que les bénévoles ont dû emprunter ces voies de bus. Du 17 mars à fin mai, les membres de sept à dix paroisses venaient en effet y charger leurs voitures personnelles. Mais le bâtiment est de l’autre côté d’un trottoir, séparé de la route par une voie de bus. Face à la quantité de nourriture à charger, les bénévoles empruntaient donc la voie sur 15 mètres avant d’aller se garer.

Sauf qu’à cet endroit se trouvent des caméras de vidéoverbalisation, détaille le quotidien. Et les contrevenants ont été sanctionnés à chaque passage par cette voie de bus, malgré la présence de logos sur les capots de leurs voitures indiquant "distribution alimentaire". Des policiers leur auraient même indiqué de passer par la voie de bus et les auraient aidés à sortir devant les caméras, explique l’un des bénévoles.

>> A lire aussi - Menacés d'expulsion, ils dorment dans leur voiture et reçoivent 13.000 euros de PV

Face à cette situation, et aux sommes parfois astronomiques demandées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Stationnement payant pour les deux-roues, hausse du prix des carburants… le JT Auto
Le marché des voitures d'occasion en pleine ébullition
Assurance auto : une grande mutuelle annonce le gel de ses tarifs pour 2022
Renault : une seule offre de rachat pour Fonderies du Poitou Fonte, mais “pas assez solide” !
Hopium dévoile sa voiture à hydrogène Machina, une autonomie de 1000 km visée !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles