La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 354,20
    -584,63 (-3,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Prêts garantis par l'État : une fraude colossale découverte au Royaume-Uni

Pendant la crise sanitaire, pour sauver leur économie et aider leurs entreprises, de nombreux pays ont mis en place un dispositif exceptionnel de garanties. En France, plus de 690.000 prêts garantis par l’État (PGE) ont été accordés, permettant de renflouer la trésorerie des entreprises face à une chute brutale de leur activité. Au Royaume-Uni, ce "quoi qu’il en coûte" a notamment pris la forme de "bounce back loans", des "prêts de rebond". Mais toutes les entreprises n’auraient pas utilisé ces aides comme il faut… Deux ans après avoir instauré ce dispositif, le gouvernement vient de découvrir l’ampleur de la fraude. Selon les informations des Échos, le 20 mai, plus de 4,9 milliards de livres (environ 5,8 milliards d’euros) ont été utilisées pour des dépenses personnelles, voire pour financer des organisations criminelles.

Exemple avec la société Brunch Box, créée en 2019 en Angleterre. D’après Les Échos, elle a emprunté 50.000 livres à l’État sans avoir jamais réalisé de chiffre d’affaires. Les deux dirigeants auraient versé une partie de la somme sur leur compte personnel, avant de liquider l’entreprise. Le gérant de Mascot Consulting, dans le sud de Londres, aurait quant à lui "dispersé l'argent dans des dépenses personnelles, comme des travaux de rénovation dans sa résidence principale", peut-on lire dans l'avis publié par l'organisme britannique chargé des faillites, relayé par Les Échos. Celui d'une société de construction londonienne aurait tout simplement utilisé son prêt (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour la Liga, la prolongation de Mbappé au PSG "menace la durabilité économique du football européen", elle porte plainte
Euro : la politique de la BCE sera déterminante pour son maintien face au dollar
Elon Musk accusé d'agression sexuelle, SpaceX aurait accepté de payer une somme conséquente
Guerre en Ukraine : le MiG-29, l’avion de chasse utilisé par l’Ukraine
Variole du singe : après l'Europe, de nouveaux cas au Canada de cette maladie sans traitement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles