La bourse ferme dans 3 h 21 min
  • CAC 40

    6 729,56
    +60,59 (+0,91 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 967,27
    +32,83 (+0,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0375
    +0,0040 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 775,30
    +11,60 (+0,66 %)
     
  • BTC-EUR

    16 218,51
    +214,20 (+1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,20
    +10,48 (+2,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,05
    +1,85 (+2,37 %)
     
  • DAX

    14 427,52
    +72,07 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    7 577,45
    +65,45 (+0,87 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,2001
    +0,0051 (+0,43 %)
     

Pouvoir d'achat, sobriété... Un Black Friday sous de fâcheux auspices pour le e-commerce

SOPA Images/SIPA

Le Black Friday, grande fête des petits prix s’annonce incertaine ce vendredi 25 novembre. Le secteur de la vente en ligne, en fort recul depuis le début de l’année, se trouve pris en étau entre des Français qui veulent réduire leurs achats, et les appels à la sobriété énergétique.

Une montre Hugo Boss à -40% chez Amazon ; une télé Samsung à 2.000 au lieu de 3.000 euros chez Darty ; 140 euros de réduction sur un ordinateur Asus chez CDiscount… Les promos vertigineuses du Black Friday, vendredi 25 novembre, s’empilent. Mais son opulence et ses dépenses compulsives ont des airs anachroniques à l’heure de la sobriété et des cordons de bourse qui se serrent.

Lire aussiLe Black Friday attise le feu entre commerçants et e-commerçants

Le pouvoir d’achat en berne des Français va-t-il plomber la fête commerciale annuelle? "Forcément, il y a une crainte", reconnaît Hugo Larricq, directeur commerce à CDiscount. Le numéro deux du e-commerce en France mise pourtant sur ce 25 novembre pour reprendre des couleurs, achetant très tôt de gros volumes pour garantir des prix bas. Car, après l’âge d’or des confinements, le site de vente en ligne a vu son volume d’affaires baisser de 15% au second semestre 2022, plombé par l’inflation. "Pour l’instant, les recherches en ligne pour le Black Friday sont les mêmes que l’année dernière", se rassure Hugo Larricq. En temps normal, l'événement permet à CDiscount de quadrupler voire quintupler sa fréquentation en une journée.

30% des Français pensent ne pas participer au Black Friday

Mais cette année, une drôle d’incertitude plane sur le commerce en ligne. Depuis janvier, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a constaté un fort repli des ventes de produits en ligne: de 17% sur un an au second trimestre, et de 2% au troisième, malgré une inflation qui gonfle le panier des acheteurs. L’année devrait se clôturer dans le rouge, une première pour un marché qui a toujours fortement progressé. La chute est liée à un retour à la normale après les confinements et les fermetures de magasin, assure la Fevad. Mais son directeur général, Marc Lolivier, prévient qu’un retour de la croissance n’est pas pour autant acquis: "Le e-commerce n’est pas à l'abri de la crise du pouvoir d’achat".

Selon une enquête du cabin[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi