La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,07 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,10 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0200
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,17 (-0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    23 476,00
    +554,14 (+2,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,94
    +16,06 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     

Pouvoir d'achat: nouveau marathon à l'Assemblée et nouveau couac pour la majorité LREM

AFP - Christophe ARCHAMBAULT

A l'assemblée nationale, les députés ont voté de nouveaux amendements contre l'avis de la majorité, parfois avec le soutien des groupes de droite et du centre. Le projet de loi de finances rectificative pour 2022 doit notamment entériner les mesures votées la semaine dernière dans le cadre de la loi "Pouvoir d'achat". Face aux millions d'euros qui pleuvent et des débats qu'il estime "interminables", le ministre de l'Economie Bruno Le Maire est monté au créneau. Ce mardi, les élus doivent voter le crédit visant à nationaliser EDF.

C'est une XVIe législature qui démarre sous la forme d'un marathon. Les 577 députés de la nouvelle Assemblée nationale, après avoir passé la semaine dernière à étudier pendant de longues journées et nuits de travail ont entamé lundi une nouvelle course de fond : le vote du projet de loi de finances rectificative pour 2022. Et les débats de la soirée se sont éternisés jusqu'à 2 heures du matin ce mardi. Dans un calendrier déjà bousculé, les macronistes espéraient pourtant achever cette première lecture dans la nuit pour passer le relais au Sénat.

De nombreux sujets ont été abordés via des amendements, poussant le numéro 2 du gouvernement a fustigé un blocage parlementaire. "Nous assistons à un vrai dévoiement du débat démocratique" avec de la "pure politique politicienne", a dénoncé Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie. "Nous considérons que ce sont des sujets importants, urgents, décisifs (...) ll n'y a aucune volonté de blocage", a rétorqué le LFI Manuel Bompard. A la clôture de la séance plus de 230 amendements étaient encore au programme.

Un nouveau couac pour LREM à 230 millions d'euros

Les discussions - parfois très tendues - ont donné lieu à plusieurs votes qui ont exaspéré le parti présidentiel, qui dispose seulement d'une majorité relative dans l'Hémicycle. Ce qui a poussé Bruno Le Maire a réclamé de la modération budgétaire: "j'en appelle au MoDem, à Horizons, aux Républicains et à Renaissance, tenons les comptes publics!", confirmant ainsi que les macronistes sans majorité absolue se tournent d'abord vers LR pour tenter d'assurer les votes sur ce paquet pouvoir d'achat.

Après un couac samedi à 120 millions d'euros pour la majorité LREM voté via un amendement de la loi du Pouvoir d'achat, le gouvernement a essuyé un nouveau revers: les oppositions se sont associées pour voter 230 millions d'euros de soutien aux foyers se chauffant au fioul, un amendement LR face à l'inflation. L'exécutif privilégiait une aide de 50 millions d'euros fléchée vers les mé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles