La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 633,81
    -318,06 (-1,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Pouvoir d'achat des ménages : il baissera légèrement en 2022, selon l'Insee

Pixabay

Malgré les difficultés économiques, le pouvoir d'achat des ménages se maintient. Sur l'ensemble de l'année 2022, l'Insee estime dans sa dernière note de conjoncture, publiée mercredi 7 septembre, que le pouvoir d'achat individuel baisserait d'environ 0,5% (selon l'indicateur par unité de consommation). Il s'était nettement contracté au premier semestre mais devrait être soutenu par les actions publiques en fin d'année (revalorisation du smic, du point d'indice de la fonction publique, de diverses prestations sociales, de la baisse des prélèvements fiscaux et sociaux au dernier trimestre...). En revanche, la croissance va nettement ralentir en fin d'année en France après un solide deuxième trimestre, prévoit l'organisme économique, alors que les mesures visant à juguler la hausse des prix des carburants à la rentrée devraient aider à contenir l'inflation.

L'Institut national de la statistique table sur une croissance de 0,2% au troisième trimestre, puis une stagnation (+0,0%) pour les trois derniers mois de l'année, contre +0,3% prévu pour chacune de ces périodes lors du point réalisé en juin. Toutefois, à la faveur d'un deuxième trimestre bien meilleur que préalablement estimé (0,5% de croissance), reflété par les résultats financiers des entreprises, la prévision de croissance de l'Insee pour l'ensemble de 2022 est revue en hausse, à +2,6%, contre +2,3% précédemment.

L'institut a par ailleurs révisé en baisse sa prévision d'inflation à 5,3% pour 2022, contre +5,5% lors de son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Or : comment les particuliers réagissent-ils à l'inflation et la chute du pouvoir d’achat ?
Pouvoir d'achat : Kiabi et Primark bloquent les prix de certains produits
Taux d’intérêt, foyers éligibles… le Livret d’épargne populaire (LEP) en 5 chiffres
Assurance vie : pourquoi les épargnants vont récupérer une partie de leur rendement en 2022
Chèque énergie : Bruno Le Maire ouvre la porte à un élargissement du dispositif