La bourse ferme dans 1 h 38 min
  • CAC 40

    6 533,30
    -24,10 (-0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 754,11
    -23,27 (-0,62 %)
     
  • Dow Jones

    33 770,39
    -228,65 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0058
    -0,0033 (-0,33 %)
     
  • Gold future

    1 766,10
    -5,10 (-0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    21 350,69
    -2 182,70 (-9,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    508,73
    -32,87 (-6,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,97
    +0,47 (+0,52 %)
     
  • DAX

    13 632,74
    -64,67 (-0,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 577,48
    +35,63 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 761,83
    -203,51 (-1,57 %)
     
  • S&P 500

    4 240,62
    -43,12 (-1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1826
    -0,0107 (-0,90 %)
     

Pouvoir d’achat : l’inflation devrait atteindre 6,8 % en septembre

La hausse des prix devrait continuer d'accélérer d'ici à l'automne, alors que la croissance attendue sera de 2,3 % en 2022, selon l'Insee. 
La hausse des prix devrait continuer d'accélérer d'ici à l'automne, alors que la croissance attendue sera de 2,3 % en 2022, selon l'Insee.

L'inflation devrait continuer d'accélérer, pour atteindre 6,8 % sur un an en septembre en France, puis rester sur ce rythme durant les derniers mois de l'année. Une flambée qui va peser sur l'économie, avec une croissance attendue à 2,3 % en 2022, selon les prévisions de l'Insee parues vendredi 24 juin.

Au total sur l'année, l'inflation atteindrait en moyenne 5,5 %, du jamais-vu depuis 1985, ce qui amputerait le pouvoir d'achat des ménages de 1 % en dépit des mesures de soutien public en place ou annoncées, soit sa plus forte contraction depuis 2013. Le smic, augmenté de 2,65 % le 1er mai, devrait être de nouveau revalorisé automatiquement en août ou en septembre du fait de la poursuite de la hausse des prix.

À LIRE AUSSIL'économie française au défi de la stagflation

En sus de la revalorisation annuelle du 1er janvier, le smic est augmenté mécaniquement en cours d'année du montant de l'inflation (calculé pour les 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles) si celui-ci dépasse 2 % par rapport à la dernière hausse. « Ce qui va compter, c'est l'évolution de l'indice des prix de juin par rapport à celui de mars qui a servi de référence à la revalorisation du 1er mai », a expliqué Julien Pouget, chef du département conjoncture de l'Institut, évoquant une prévision de 2 %.

Les salaires érodés par la hausse des prix

Ce serait la quatrième hausse du smic en moins d'un an. Pour un temps plein, le smic mensuel s'établit à 1 645,58 euros brut et 1 302,64 euros ne [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles