La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 980,41
    -333,02 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Pouvoir d'achat: Au Sénat, le gouvernement espère un vote moins éruptif et moins coûteux (RSA, prime Macron, retraite...)

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

RSA, prime Macron... Le gouvernement espère un examen de la loi pouvoir d'achat plus calme et épargné des poussées inflationnistes des parlementaires, contrairement à la semaine dernière. Bruno Le Maire souhaite contenir les mesures à 20,7 milliards d'euros. Jeudi soir tard, un amendement porté par LR visant à baisser à 3,5% la revalorisation anticipée du RSA, a été rejeté, les centristes votant contre comme la gauche qui a crié à "l'indécence".

Le marathon se poursuit pour le projet de loi portant sur la protection du pouvoir d'achat des Français. - qui a voté le texte en première lecture samedi -, le Sénat s'empare à partir de ce jeudi du texte.

Après avoir subi plusieurs camouflets à la chambre basse - dont certains ont coûté plusieurs millions d'euros non prévus au budget initial -, le gouvernement espère un examen du texte plus calme et épargné des poussées inflationnistes des parlementaires, contrairement à la semaine dernière. Bruno Le Maire souhaite contenir les mesures à 20,7 milliards d'euros. "Chaque euro compte", a prévenu le ministre de l'Economie, souhaitant limiter à 700 millions d'euros au total le coût supplémentaire des apports du Parlement au texte - dont la moitié déjà engagée à l'Assemblée nationale.

Les sénateurs LR introduisent une nouvelle mesure contre l'avis du gouvernement

L'équation politique ne devrait pas pour autant être plus simple qu'au Palais Bourbon - où le parti présidentiel a une majorité relative et a pu constater la capacité des oppositions de tous bords à se lier pour faire passer des textes Le Sénat a en effet une majorité de droite. Et le vote des premiers articles ce jour démontre que le combat parlementaire va être également de haute facture à la chambre haute.

Jeudi soir tard, un amendement porté par LR visant à baisser à 3,5% la revalorisation anticipée du RSA, a été rejeté, les centristes votant contre comme la gauche qui a crié à "l'indécence". 3,5% correspond au taux de revalorisation du point d'indice des fonctionnaires. Pour les sénateurs LR, "il n'y a pas lieu de revaloriser" le RSA "à un taux supérieur à celui des personnes exerçant une activité professionnelle". Le ministre du Travail Olivier Dussopt s'est vivement opposé à cet amendement, soulignant qu'"il y a une force symbolique à ne pas traiter les plus abimés de nos concitoyens de la même manière que les autres".

"Particulièrement choquée", la socialiste Corinne Féret a demandé "comment peut-on vi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles