Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 722,21
    +692,85 (+1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,97
    +59,35 (+4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Pouvoir d’achat : comment acheter ses fruits et légumes d’été moins cher ?

Le prix des légumes a flambé de 23,3% et celui des fruits de 9,8% en un an à cause de l'inflation (crédit: getty image)
Le prix des légumes a flambé de 23,3% et celui des fruits de 9,8% en un an à cause de l'inflation (crédit: getty image) (Maria Korneeva via Getty Images)

MIEUX DÉPENSER - L’inflation qui touche les produits alimentaires n’a pas épargné les fruits et légumes. Quelles sont les astuces pour faire des économies à la caisse ?

Le porte-monnaie des Français voit rouge. Les prix des produits alimentaires ont progressé de près de 15% sur un an. L’inflation alimentaire est ainsi devenue le principal moteur de l’inflation en 2023, note franceinfo. Le prix des légumes a flambé de 23,3% et celui des fruits de 9,8% en un an. Déjà en 2022, l’Observatoire des prix Familles Rurales relevait que les fruits et légumes avaient atteint "un niveau de prix record". "Le panier conventionnel a augmenté de 11% soit 2 fois plus que l’inflation pourtant déjà très forte", précisait le rapport.

Interrogé sur l’évolution des prix des fruits et légumes par BFMTV le 17 mai, Michel-Édouard Leclerc, patron des supermarchés du même nom, n’était pas rassurant sur la suite des événements : "Avec ce qu’il se passe dans la moitié sud de la France et en Espagne, il ne faut pas attendre des baisses (des prix) et je pense que les fruits et légumes resteront chers". La production agricole pourrait être affectée par la sécheresse qui touche actuellement la France. "S'il y a moins d'eau, c'est moins de rendement, donc les prix augmentent. Et beaucoup de régions vont être confrontées à des restrictions d'eau vers l'été", analyse le directeur fruits et légumes de Carrefour, Baptiste Hanoteau, dans Le Parisien. Quels sont les bons réflexes à adopter pour manger cinq fruits et légumes par jour, conformément aux recommandations des autorités de santé, à moindre coût ?

PUBLICITÉ

Circuit-court, marché ou supermarché ?

Dans son numéro d’avril, le magazine Que Choisir s’est demandé où les consommateurs pouvaient acheter le panier de fruits et légumes le moins cher. Les prix de 17 produits types ont ainsi été comparés dans 63 départements et 400 points de vente incluant des supermarchés et des circuits courts. Verdict ? Acheter ses fruits et légumes conventionnels en supermarché et en circuit-court revient à peu près au même. Un panier composé de ces produits coûte ainsi 38 euros dans les deux cas de figure. Pour le bio en revanche, les produits de grandes surfaces sont plus chers (47 euros) comparé au circuit court (41 euros). Une différence notable due au fait que les Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) et les épiceries coopératives ne font pas appel à des intermédiaires. Des sites comme Frais et local permettent de repérer ceux près de son domicile.

Le magazine précise toutefois que ces différences ne s’observent pas sur tous les produits. Les poireaux et les champignons de Paris sont ainsi 10 à 20% plus cher en circuit court qu’en supermarché. L’observatoire annuel de Familles rurales avait fait le même constat en 2022. Le concombre était 30% plus cher dans un magasin bio alors que la tomate y était 25% moins cher qu’en supermarché. Le mieux est donc de vérifier le prix de chaque produit. Un autre bon plan peut être de faire la fin des marchés, où bien souvent les prix des fruits et légumes sont bradés pour limiter les pertes.

Acheter ses produits en lot ou au kilo ?

Outre le fait qu’acheter ses nectarines en lot n’est pas l’option la plus écologique à cause du surplus d’emballage, c’est aussi plus cher. Bien souvent sur un lot, le prix de la barquette est affiché mais pas celui au kilo. Familles rurales donne l’exemple de poivrons verts d’Espagne bio affichés au même prix que les non bio. "Sauf que le prix des poivrons conventionnels est affiché au kilo et celui des bio pour une barquette de 2 pièces", note le rapport. La barquette pesant 312g, le prix au kilo revient à 6,41 euros, contre 2 euros au kilo acheté en vrac. Pour éviter le piège, mieux vaut donc toujours comparer le prix au kilo et s’il n’est pas affiché, peser ses barquettes.

VIDÉO - Inflation : Complément d'enquête dévoile les coups bas des hypermarchés

Acheter de saison et faire des conserves

Plus généralement, acheter des fruits et légumes de saison permet de faire baisser la note. La production étant plus importante, le prix va logiquement diminuer. Et pourquoi ne profiter de l’été, saison des courgettes, tomates, aubergines et poivrons, pour acheter des légumes de saison peu cher et en faire des conserves pour l’hiver ? Cela nécessite du temps et de la place, mais vous saurez d’où viennent les produits utilisés dans la ratatouille maison, contrairement à celle toute faite achetée en supermarché.

Surfer sur les applications

Certaines applications peuvent vous permettre de faire des économies. C’est par exemple le cas de Leaf (diminutif de “localiser et acheter frais”), qui met en relation des cultivateurs et des consommateurs. “Par exemple, si vous avez un figuier qui donne beaucoup et que vous ne savez plus quoi faire de vos figues, vous pouvez créer une annonce en disant que vous vendez vos figues”, explique Corine Bourdoncle, la créatrice de l'application, à francebleu. L’application mon-marché propose de son côté des paniers spéciaux constitués de produits invendus mais consommables pour éviter le gaspillage alimentaire. Autre possibilité pour ceux qui le peuvent : faire son propre potager. Après tout, on est jamais mieux servi que pas soi-même.

VIDÉO - Gaspillage alimentaire : les dates limites de consommation seront-elles bientôt supprimées ?