La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 880,46
    +292,28 (+1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

La poursuite des activités de Thales en Russie indigne l’Ukraine

Thales aurait continué de travailler pour plusieurs grandes banques russes après le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février, en dépit des sanctions de l'Union européenne votées contre Moscou. (image d'illustration)
Thales aurait continué de travailler pour plusieurs grandes banques russes après le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février, en dépit des sanctions de l'Union européenne votées contre Moscou. (image d'illustration)

Les liens entre Thales et la Russie font à nouveau parler d'eux. Selon les informations du Parisien, mercredi 15 juin, le groupe d'armement français aurait continué de travailler pour plusieurs grandes banques russes après le déclenchement de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, le 24 février. Les autorités ukrainiennes fustigent le fait que l'industriel semble poursuivre encore et toujours ses activités en Russie, en dépit des sanctions votées contre Moscou par les États-Unis et l'Union européenne.

« Thales n'a ni annoncé son retrait du marché russe ni cessé ses activités », assure auprès de nos confrères Mykhailo Fedorov, le ministre ukrainien de la Transformation numérique, dont les services courent après plusieurs entreprises européennes et américaines suspectées de contourner les sanctions internationales. « Bien que certaines d'entre elles aient déjà fermé leurs bureaux en Russie, le pays a toujours accès à leurs technologies et les utilise contre nous », regrette-t-il également.

L'action de Thales en Russie est d'autant plus critiquable que la fin de ses activités auprès des banques constituerait un véritable tournant dans la guerre en Ukraine, selon Anton Shvets, blogueur et activiste de la droite libérale ukrainienne. « Si Thales coupait tout du jour au lendemain, le système bancaire russe s'effondrerait », assure-t-il au Parisien. « Rien que le fait que les banques russes opèrent normalement est la preuve criante que le groupe a continué de travaill [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles