La bourse est fermée

Ce que pourrait changer la future carte bancaire européenne pour vous

Visa et Mastercard font tellement partie de notre vie qu’on oublierait parfois qu’ils sont américains. Selon la Banque centrale européenne, cette dépendance aux réseaux de paiement d’outre-Atlantique présente un risque de souveraineté technologique et Francfort pousse les acteurs privés du Vieux Continent à développer leurs propres solutions. L’une d’elles, baptisée EPI (European payments initiative, anciennement PEPSI), est portée par une vingtaine de grandes banques et des entreprises technologiques comme Atos. Le projet devrait officiellement se lancer cette semaine et porte en lui certaines innovations.

L’idée générale est que, quel que soit le moyen de paiement utilisé pour initier une transaction – carte bancaire, virement, paiement mobile, demande de remboursement –, celle-ci pourrait être convertie en virement instantané et compensée via l’infrastructure européenne TIPS (Target Instant Payment Settlement), lancée en novembre 2018. Déjà à l’époque, cette solution se voulait une alternative aux réseaux américains et aux GAFA. Elle est actuellement seulement disponible pour les virements hexagonaux, mais l’objectif est de la généraliser partout.

>> À lire aussi - Virement instantané : les banques qui l'offrent... et celles qui le font payer

Pour les banques le chantier est colossal : il devrait coûter une dizaine de milliards d’euros et nécessitera l’installation d’une nouvelle marque aussi forte que Visa et Mastercard dans l’imaginaire des usagers. Mais pour fonctionner efficacement, toutes les banques européennes devront s’y convertir. Et le défi est loin d’être gagné.

EPI aura du mal à fonctionner partout en Europe

“EPI c'est la même chose que Visa ou Mastercard au niveau européen, sauf qu’il est loin de faire l’unanimité : seuls certains pays et certaines banques en veulent”, confie un expert des réseaux monétiques. “EPI ne sera pas fonctionnel dans toute l'Europe, ni chez tous les marchands. Si leur banque ne fait pas du EPI, ils ne proposeront pas EPI”, explique-t-il.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Agnès Buzyn : “vous ne pouvez pas dire que je n’ai pas anticipé”
Kim Kardashian détrône sa sœur et rentre dans le club très fermé des milliardaires
Le Liban va bien mal : l’armée supprime la viande des rations
Le salaire du patron d’Accor pourrait bondir après la crise
Les syndicats forcent La Poste à réduire la distribution du courrier dans les Hauts-de-Seine