La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    -2,90 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    46 845,55
    -4 756,73 (-9,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,06 (-0,10 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,45 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,67 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3835
    +0,0051 (+0,37 %)
     

Pourquoi Veolia propose à Suez de ne pas toucher à ses activités en France

·2 min de lecture

La partie de poker menteur entre Veolia et Suez se poursuit. Ce jeudi, le groupe d’Antoine Frérot a décidé de maintenir intact Suez en France en le cédant à Meridiam. Une proposition qui "manque de sérieux" selon Suez.

Ce n’est . Ces derniers jours, on notait une certaine convergence entre les dirigeants des deux entreprises. En tout cas dans leurs discours respectifs. "Il est temps de faire en sorte que la raison l’emporte", disait mardi 9 mars le président de Suez Philippe Varin . "Il est plus que temps de revenir à la raison", a répondu ce jeudi matin le PDG de Veolia Antoine Frérot.

Lors d’une conférence de presse, le patron de a proposé de maintenir intact le groupe Suez en France en le cédant dans son intégralité au fonds d’infrastructures Meridiam. Veolia ne garderait donc que les activités internationales de son concurrent. Dans le schéma initial de l’OPA présenté le 30 août 2020, le groupe d’Aubervilliers avait prévu de reprendre la totalité de Suez à l’exception de l’activité Eau France cédée à Meridiam. Pour des raisons de concurrence, Veolia avait ensuite accepté d’élargir la reprise à certaines activités eau à l’international. Mais Suez avait refusé l’ensemble des propositions. Il s’en était suivi .

Aujourd’hui, "Veolia souhaite conclure un accord avec la direction de Suez qui permettrait de sortir les salariés, les clients et les actionnaires du groupe de l’incertitude", indique Antoine Frérot. Réplique de deux heures plus tard dans un communiqué : "Le conseil d’administration étudiera les propositions de ce jour même si, à ce stade, la proposition de Veolia manque de sérieux." Il y a deux jours, Philippe Varin avait émis une série de conditions pour la reprise du dialogue. Parmi celles-ci, il y avait le relèvement du prix de l’offre de Veolia. Antoine Frérot avait proposé 15,5 euros l’action puis 18 euros. Aujourd’hui, il n’a pas l’intention d’aller au-delà.

La crainte de récupérer une coquille vide

Le PDG de Veolia est en vérité peu coincé. Notamment sur deux dossiers essentiels. Il y a d’abord à l'automne dans le but de bloquer la fusion des deux groupes. Veolia, qui avait déposé un recours, pensait l’avoir désamorcée. Mais le 4 mars, coup de tonnerre, le trib[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi