La bourse ferme dans 2 h 16 min
  • CAC 40

    5 823,62
    +13,89 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 709,87
    +2,15 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,2054
    -0,0034 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    1 711,50
    -22,10 (-1,27 %)
     
  • BTC-EUR

    42 514,06
    +1 612,12 (+3,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 022,51
    +34,41 (+3,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,95
    +1,20 (+2,01 %)
     
  • DAX

    14 062,75
    +22,95 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 639,87
    +26,12 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3957
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Pourquoi il est urgent de rouvrir les lieux de culture

·2 min de lecture

EDITO L'exécutif a laissé ouverts les temples de la consommation, les églises, mais pas les théâtres, ni les musées, ni les salles de spectacles. Comme le font nos voisins espagnols, il faut d'urgence ouvrir les lieux de culture. Les Français, marqués par l'échec face à la crise sanitaire, en ont vraiment besoin.

L’exception culturelle française est-elle condamnée à finir en musées … fermés ? Sans doute , la ministre de la Culture, s’est-elle engagée à ce qu’ils rouvrent "le plus tôt possible". "On commencera même par là", surenchérit-on à l’Elysée, où l’on a compris que quelque chose "d’essentiel" se jouait en cette affaire. Mais n’est-ce pas déjà joué ? Peut-être même la partie est-elle déjà perdue, tant fut profonde la blessure infligée lors du premier confinement dans la relégation des livres et des arts parmi les sous-catégories "du non essentiel". Comme si, dans ce qu’on imaginait être la « France République des Lettres », on pouvait se priver impunément des livres, des films, des tableaux de maîtres, des pièces de théâtre ! Fallait-il que la peur nous domine, "la sainte et satanée trouille", pour que nos dirigeants, des personnalités hyper cultivées pourtant, se laissent ainsi aller à nous confiner la tête au moment même où il fallait nous permettre de respirer.

Faire passer le RN pour un défenseur de la culture

On laissait ouverts les temples de la consommation, on rouvrait les églises, mais pas les monuments, ni les musées. Ni les salles de spectacles. On aurait pu laisser au moins quelques fenêtres ouvertes sur le ciel. Mais le gouvernement aveuglait toutes les ouvertures spirituelles autres que . Comme si le choix était contraint entre les Dieux et la sacro-sainte Marchandise. Comme si la laïcité dont on se réclamait pourtant à corps et à cris n’exigeait pas le libre accès à une autre transcendance. Pour certains, "un crime contre l’esprit " a été commis. Nous dirons que, pour le moins, c’est une atteinte inconsciente à ce qui fait que nous sommes français, à ce qui constitue notre différence, du moins telle qu’on peut l’imaginer. Car notre imaginaire national a été mis à mal. Notre fierté nationale - et Dieu sait que nous sommes fiers - part en digue-digue. Ce qui est dramatique, car on ne vit pas que de sanitaire, mais d’imaginaire justement. Selon la façon de s[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi