La bourse ferme dans 7 h 23 min
  • CAC 40

    5 589,20
    +26,09 (+0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 618,15
    +27,69 (+0,77 %)
     
  • Dow Jones

    30 687,48
    +475,57 (+1,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2024
    -0,0025 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 837,80
    +4,40 (+0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    29 927,08
    +1 149,30 (+3,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    731,97
    -11,02 (-1,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    55,03
    +0,27 (+0,49 %)
     
  • DAX

    13 922,76
    +87,60 (+0,63 %)
     
  • FTSE 100

    6 540,83
    +24,18 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    13 612,78
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 826,31
    +52,45 (+1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    28 646,50
    +284,33 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    29 307,46
    +58,76 (+0,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,3646
    -0,0018 (-0,13 %)
     

Pourquoi Thermomix déclare la guerre à Lidl

Mis à jour ·2 min de lecture

Le célèbre robot-cuiseur fabriqué en France veut faire interdire celui de la chaîne discount.

Allo patron? Lidl a un problème... A Barcelone, la justice a tranché mardi 19 janvier en faveur de Thermomix. Sa maison-mère, le groupe allemand Vorwerk, avait en effet porté plainte en mai 2019 contre le discounter de même nationalité que lui pour violation de brevets avec son robot cuiseur Monsieur Cuisine. "La justice espagnole a reconnu nos droits en protégeant nos brevets", se félicite Pierre-Yves Buisson, directeur général de la France où se trouve l'une des usines Thermomix.

En face, Lidl a beau rétorquer que "la décision en Espagne n'a aucune incidence sur la France", le verdict fait tache pour une enseigne qui vante "l'origine France" de ses produits. Et la facture est salée avec non seulement un retrait de la commercialisation de son robot connecté sur le marché espagnol, mais également l'obligation d'indemniser Vorwerk à hauteur de 10% du chiffre d'affaires mondial de Monsieur Cuisine Connect.

Lire aussi

Une action en justice menée en France

Cette bataille juridique féroce, Vorwerk la mène depuis 2018 contre Lidl qui revendique 180.000 ventes par opération en France, à raison de deux opérations par an. "Partout où Lidl et Vorwerk sont présents simultanément, nous menons des actions pour faire respecter nos brevets", souligne Pierre-Yves Buisson. Cette guerre avait pourtant commencé par un échec en Allemagne pour Vorwerk en 2019. Pas de quoi abattre pour autant Vorverk qui mène par ailleurs de front une action en justice en France. "Je rêverai qu'on ait une décision sur l'année", fait savoir le patron du groupe, alors qu'une autre plainte serait aussi à l'instruction en Italie.

Cette défense de ses robots, et des 70 familles de brevets protégés par le groupe Vorwerk, est d'abord une question de principe. "Nous avons une centaine de salariés qui travaillent en Allemagne dans la R&D, vante Pierre-Yves Buisson. Pour chaque nouvel appareil, nous investissons des dizaines de millions d'euros". "C’est forcément un peu décevant de voir que les concurrents s’appro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Publication d’origine