Marchés français ouverture 6 h 6 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 079,07
    -232,23 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    0,9795
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 430,33
    -483,96 (-2,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,21
    -7,92 (-1,71 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Pourquoi TF1 renonce au rachat de M6

Serge Surpin

Le mariage entre TF1 et M6 est finalement annulé avant même d'avoir été consommé. La Une a annoncé, vendredi 16 septembre, renoncer à racheter son principal concurrent. Un abandon expliqué par l'opposition de l'Autorité de la concurrence, pour qui le rachat "aurait pu engendrer des risques concurrentiels majeurs".

L'anti-trust était opposé à la naissance d'un mastodonte qui détiendrait un quasi-monopole sur la publicité télévisée, avec 75% du marché, ce qui est inacceptable pour n'importe quel gendarme de la concurrence. "La puissance de marché des groupes TF1 et M6 réunis fait naître un fort risque de hausse des prix des espaces de publicité vendus par les deux groupes au détriment des annonceurs et des consommateurs", a expliqué le président de l'Autorité de la concurrence Benoît Coeuré. Son prédécesseur Isabelle de Silva avait pareillement prévenu : ”ce projet en tant que tel me semble très difficile à envisager, car avec 70% de part de marché dans le domaine de la publicité audiovisuelle, cette opération, par principe, paraît impossible”.

Dans un communiqué commun, TF1, M6 et de leurs propriétaires "déplorent que l’Autorité de la Concurrence n’ait pas pris en compte l’ampleur et la vitesse des mutations du secteur de l’audiovisuel français. Elles restent convaincues que la fusion des groupes TF1 et M6 aurait été une réponse appropriée aux défis découlant de la concurrence accélérée avec les plateformes internationales".

Les deux fiancés avaient en effet expliqué être des nains (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse, taux d’intérêt, immobilier… “les krachs sont de retour”
Entreprises : "il faut changer de système" pour sauver la planète, estime Paul Polman, ancien patron d'Unilever
Bonduelle : décès de Bruno Bonduelle, son ancien président
Centrales nucléaires : les seuils de doses radioactives pourraient être relevés
Sodexo : des enfants n'ont rien mangé à la cantine, faute de stocks suffisants