La bourse ferme dans 2 h 37 min
  • CAC 40

    5 806,45
    +8,47 (+0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 707,86
    +1,87 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2228
    +0,0060 (+0,49 %)
     
  • Gold future

    1 780,00
    -17,90 (-1,00 %)
     
  • BTC-EUR

    41 986,79
    -37,09 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 025,35
    +30,69 (+3,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,25
    +0,03 (+0,05 %)
     
  • DAX

    13 971,85
    -4,15 (-0,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 688,05
    +29,08 (+0,44 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    +355,93 (+1,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,4148
    +0,0007 (+0,05 %)
     

Pourquoi Strasbourg est-elle la première grande ville écologiste à adopter la 5G ?

·1 min de lecture

Le débat sur la 5G est sans doute loin d’être clos, mais voilà une avancée symbolique : Orange a allumé mardi ses antennes diffusant le nouveau réseau mobile dans la métropole de Strasbourg. Il s'agit de la première grande ville tenue par Europe Écologie-Les Verts à être couverte, au moins partiellement, en 5G. Les élus écologistes, ainsi que certaines coalitions de gauche, sont en effet réservés sur le déploiement des antennes et mènent un peu partout des concertations locales en attendant la publication du rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) à propos des effets des ondes 5G sur la santé et l'environnement.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Prudence des particuliers, intérêt des professionnels

Il y a bien eu un processus de consultation citoyenne à Strasbourg, bouclé en deux mois. De début décembre à fin janvier, des tables rondes et des ateliers participatifs ont réuni élus locaux, experts et habitants de la métropole pour évoquer les enjeux environnementaux de la 5G, l'intérêt pour la compétitivité économique ou encore le sujet de l'exposition aux ondes. "L'objectif était de démêler le vrai du faux, les fantasmes et les inquiétudes. Les débats étaient très sereins, tout le monde pouvait s'exprimer", explique Caroline Zorn, vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, chargée du numérique.

Les conclusions de la concertation seront rendues publiques fin février et le principal enseignement est la réserve des citoyens vis...


Lire la suite sur Europe1