La bourse est fermée

Pourquoi Star Wars n'a jamais autant rapporté

Qui n’a jamais rêvé de piloter le «Faucon Millenium», le vaisseau iconique du capitaine Han Solo, incarné par Harrison Ford dans «La Guerre des étoiles»? Depuis le mois de mai dernier, c’est devenu possible, au Disneyland d’Anaheim, dans la banlieue de Los Angeles. Dans l’espace Star Wars: Galaxy's Edge, précisément. Un monde de 6 hectares, qui reproduit de manière très fidèle l’univers à nul autre pareil de la saga créée par George Lucas. L’attraction, Millenium Falcon: Smugglers Run, dure moins de dix minutes, le temps d’une mission de livraison intergalactique qui ne se passe pas comme prévu, et d’une fuite en «vitesse lumière», évidemment. Le temps d’attente est de quarante-cinq minutes en moyenne.

Heureusement que l'attraction est réussie, puisque c’est, pour l’heure, la seule véritable que propose le lieu. «Nous en ouvrirons une seconde en janvier, Star Wars: Rise of the Resistance, nous renseigne notre guide. Mais aucune autre n’est programmée pour la suite.» La version française du parc, qui s'implantera à Disneyland Paris d’ici 2025, sur une surface trois fois plus petite, sera conçue sur le même canevas. Car ici, la priorité, ce sont les boutiques!

C’est bien simple, Galaxy's Edge est conçu comme un aéroport. Le visiteur entre dans un dédale d’échoppes et de restaurants — pardon, dans «le camp des rebelles de la planète Batuu»— qui sont autant de passages obligés vers l’unique attraction. On vous y propose des capes de Jedi (50 dollars pour un enfant, 100 pour un adulte), des peluches (à tous les prix) et, bien entendu, des sabres laser (de 40 dollars pour la version enfant en plastique à 200 pour les répliques de ceux de Dark Vador et de Kylo Ren, les grandes figures du côté obscur).

>> A lire aussi - Attention, télécharger le dernier Star Wars pourrait vous coûter très cher

Depuis que Disney a racheté la franchise intergalactique à George Lucas, en 2012, pour un peu plus de 4 milliards de dollars, sa monétisation a été menée de façon impériale: à marche forcée.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Faute de moyens, la gendarmerie contrainte de réduire le temps de vol de ses hélicoptères
Après le SRAS, la pneumonie chinoise inquiète l’OMS
Magimix Cook Expert, Moulinex i-Companion… que valent les concurrents du Thermomix ?
Hausse des actions : vers une reprise de la croissance… ou l’éclatement d’une bulle ?
Les Chinois mettent le turbo sur la voiture électrique