Marchés français ouverture 1 h 48 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 656,23
    -183,48 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,1727
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 909,77
    -485,97 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 041,51
    -22,33 (-2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Pourquoi Sodexo a évincé son Directeur général

·2 min de lecture

Ce groupe familial habitué à une grande fidélité de ses collaborateurs et à des successions longues et apaisées s'est rapidement séparé de son directeur général Denis Machuel en plein été. Des réponses à cette énigme pour les salariés, les clients et la Bourse.

L'annonce est tombée le 27 juillet à 20h30, à l'issue d'une réunion du conseil d'administration de Sodexo. A cette date, en plein été, et à cette heure tardive, elle est passée quasi-inaperçue. Comme si c'était bien l'effet souhaité, le communiqué officiel était très pudiquement titré :"Sodexo annonce des changements dans sa gouvernance". Il débute ensuite par : "Le Conseil d’Administration de Sodexo, réuni sous la présidence de Sophie Bellon, a décidé de procéder à la recherche d’un nouveau Directeur Général ou d’une nouvelle Directrice Générale..." Il est y aussi précisé que la présidence va assurer l'interim de la direction générale à compter du 30 septembre.

Ce n'est qu'à la fin de ce texte qui aurait pu être écrit par un fonctionnaire soviétique au temps des grandes purges, que l'on mentionne le nom de Denis Machuel, directeur général depuis 2018, que "le Conseil d’Administration tient à remercier (...) pour sa contribution au développement du groupe (...)"

Lire aussi

Au sein du groupe de services et de restauration, la nouvelle a fait l'effet d'une bombe. "C'est très brutal, et ça l'est encore plus dans un groupe qui n'avait eu que trois patrons en 55 ans, explique un cadre. Ici, le processus de succession est très long, le dauphin passe par de nombreuses étapes et son accession aux commandes est lente et progressive, enfin, c'était ainsi jusqu'à présent".

Preuve de cette brutalité, il n'y avait aucun dauphin prêt à prendre les rênes quand l'éviction du titulaire a été décidée et datée au 30 septembre. Inhabituel. La question que chacun se pose en interne et en externe c'est pourquoi a-t-il fallu être aussi rapide au risque de paraître désavouer Denis Machuel qui n'a pas démérité à son poste. Ce manager enthousiaste et chaleureux, obsédé par le bien-être de ses collaborateurs et la satisfaction de ses clients avait déjà passé plusieurs obstacles avec succès. "Il avait hérité de plusieurs dossiers assez épineux, laissés par son prédécesseur Michel Landel, pou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles