La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 621,32
    +18,24 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 790,20
    +8,30 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    52 333,20
    -2 408,57 (-4,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 445,39
    -57,65 (-3,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,14
    +0,64 (+0,78 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 061,97
    -153,73 (-1,01 %)
     
  • S&P 500

    4 535,35
    -14,43 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3745
    -0,0050 (-0,36 %)
     

Pourquoi Renault soigne tant l’image de sa 4L soixantenaire

·2 min de lecture

En pleine mouvance rétro, Renault remplace sa Twingo par une réinterprétation de sa fameuse R4. Une résurrection à haut risque, car tout le monde n'a pas conservé un souvenir flatteur de cette besogneuse, produite de 1961 à 1993. Une rétrospective se charge d'embellir sa mémoire.

L’avènement de la voiture électrique a sérieusement relancé la tendance des constructeurs à faire du neuf avec du vieux. Comme si ressusciter les vieilles gloires devait rassurer le client ébranlé par l’idée de débourser plus cher, pour une voiture électrique qui roule moins loin et moins longtemps.

Renault est en pleine reconstruction de son image. La confirmation du retour de la R5 en 2024, cette fois sous la forme d’un modèle purement électrique, va de pair avec l’instauration d’un . Et comme si cela ne suffisait pas, la 4L fera bientôt son retour. Objectif, donner un aspect familier à des mécaniques à la modernité parfois déroutante.

La future Renault “4Ever” électrique sera un clin d’œil appuyé à la Renault 4 d’antan

Le message sibyllin pourrait se traduire comme suit : “Très cher client. Vous nous semblez déboussolé par notre conversion accélérée à l’électrique. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer. Sachez qu’il suffit de plonger votre regard dans celui de ces autos qui vous effraient tant, avec leur cordon de charge et leur grosse batterie, pour voir apparaître le visage de la 4L et de la R5 d’antan. Vous savez, ces petites Renault qui illuminèrent votre jeunesse d’un enthousiasme radieux et d’une insouciance béate.”

De prime abord cependant, l’idée de ramener à la vie deux petites Renault diffusées à des millions d’exemplaires au cours des années 60, 70 et 80 cadre mal avec “l’approche moderne de la voiture populaire et essentielle”, que présentait le patron du Groupe Renault en janvier 2021. Car qui dit moderne, pense “nouveau”, sinon carrément inédit. Dans la forme autant que sur le fond.

Mais c’est ainsi : Luca de Meo s’est persuadé que cette “Nouvelle Vague” qu’il appelle de ses vœux chez Renault sera mieux incarnée par des parodies de R5 et de R4, plutôt que par une nouvelle génération de ZOE et de Twingo. Il s’agit de casser le moule de la petite Renault des villes, pour vendre sur l’émotion plutôt que sur la seule fonction. Après tout, Lu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Pour contrer la Fiat 500, Renault relance la R5... en électriqueComment Renault améliore la rentabilité de la voiture électriqueMégane électrique : Renault donne une grande sœur à la ZOE Mégane 100% électrique: le très aléatoire pari de RenaultComment Renault va produire la R5 électrique en France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles