Marchés français ouverture 1 h 15 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1161
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    23 621,18
    -185,82 (-0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    33 401,19
    +797,72 (+2,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    845,67
    +26,16 (+3,19 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Pourquoi Renault lâche Nissan en Asie et se rapproche du chinois Geely

·2 min de lecture

Les analystes y voient une divergence profonde avec Nissan. Renault et le milliardaire chinois Li Shufu, patron de Geely, se rapprochent. Un accord sera annoncé prochainement, selon Reuters. L'objectif: une association en Chine, où Renault a connu un fiasco, et en Corée, où le Français a des surcapacités chroniques. Renault va par ailleurs restructurer sa coentreprise en Chine dans les utilitaires, en plein marasme !

veut résoudre deux problèmes majeurs d’un coup. Régler la question clé de ses surcapacités structurelles de production en Corée dans sa filiale (à 80%) Renault Samsung Motors (RSM) et reprendre tout à zéro en Chine, après son piteux fiasco. Mais, paradoxalement, Renault ne compte pas s’adresser à son partenaire naturel... Nissan. C’est donc avec le milliardaire chinois , fondateur et propriétaire de Geely, que la firme au losange compte se lier. Renault et Geely Holding devraient annoncer un accord pour la production conjointe en Corée de véhicules hybrides du constructeur chinois et explorer la possibilité d'exporter ces véhicules vers les Etats-Unis, selon l’agence Reuters. Geely y gagnerait une solide base de production en Corée et un biais indirect pour exporter vers le marché américain.

et Renault avaient . "Cette coopération, initialement centrée sur les marchés clés de la Chine et de la Corée du sud, permettra à Renault et Geely Holding de mettre en commun leurs ressources et leurs technologies pour des projets (concernant) les véhicules hybrides à destination des marchés asiatiques", annonçait le 9 août le communiqué conjoint. En Chine, "avec l’appui des technologies existantes et une empreinte industrielle solide de Geely Holding, les deux partenaires introduiront ensemble des véhicules hybrides sous la marque Renault", détaillait la lettre d’intention. "En Corée du Sud, où Renault Samsung Motors bénéficie de plus de vingt ans d'expérience, cet accord permettra d'explorer conjointement la localisation de la production de modèles sur la base des plateformes hybrides (une marque de Geely)", ajoutait le texte.

Une offensive internationale

Malgré les circonvolutions sémantiques, la firme tricolore compte bel et bien signer un accord inégal, puisque Renault utilisera une technologie Geely pour des modèles diffusés sous le logo Renault en Chine. En Corée, les véhicules devraient être produits sous la marque RSM mais aussi Lynk&Co. Renault et Geely pourraient en o[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles