Publicité
La bourse ferme dans 3 h 21 min
  • CAC 40

    7 540,06
    -167,96 (-2,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 858,42
    -77,08 (-1,56 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0688
    -0,0054 (-0,50 %)
     
  • Gold future

    2 347,40
    +29,40 (+1,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 707,47
    -700,66 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 426,86
    +8,99 (+0,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,01
    +0,39 (+0,50 %)
     
  • DAX

    18 053,09
    -212,59 (-1,16 %)
     
  • FTSE 100

    8 149,55
    -14,12 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2693
    -0,0067 (-0,53 %)
     

Pourquoi la reine Camilla aime autant la France

DOMINIQUE JACOVIDES

27 mai 2013. Jupe à pois, veste beige, sac à mains presque assorti à ses cheveux. Elle prend la pose sur le marchepied de l’Eurostar, gare du Nord. Il n’y a pas foule de journalistes… Mais qui aurait pu croire, quelques années auparavant, qu’elle en intéresserait ne serait-ce qu’un seul ? Alors, Camilla sourit. À pleines dents, presque aussi brillantes que le collier de perles qu’elle porte autour du cou. « C’est elle qui a choisi de venir ici et vous imaginez combien c’était important pour elle », confiera au magazine « Point de Vue » sir Peter Ricketts, ambassadeur du Royaume-Uni à Paris, qui l’accueille.

À lire aussi Charles III et Camilla en France en septembre : un programme déjà bien chargé

Cette visite de deux jours dans la capitale française est symbolique en tous points. Camilla, duchesse de Cornouailles depuis son mariage avec Charles en 2005, fait là sa première apparition publique hors du Royaume-Uni. Mais surtout, elle s’aventure sur un terrain intrinsèquement lié à Lady Di. La princesse de Galles - dont Camilla n’a pas eu le droit de reprendre le titre - est morte à Paris le 31 août 1997. Une tragédie qui a fait, de cette icône, une sainte dans notre pays. Camilla n’a pas la prétention d’éclipser, en seulement 48 heures, l’immense popularité de Diana auprès des Français. Mais elle veut simplement montrer qui elle est vraiment - loin de l’image peu flatteuse que l’on dépeint d’elle – et, pourquoi pas, se faire apprécier.

À lire aussi La reine ...


Lire la suite sur ParisMatch