La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 257,59
    -124,54 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 315,38
    -114,60 (-0,85 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2158
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 555,68
    -4 223,77 (-10,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 194,78
    -3,14 (-0,26 %)
     
  • S&P 500

    4 154,13
    -19,72 (-0,47 %)
     

Pourquoi réglementer les réseaux sociaux prendra encore des années

·1 min de lecture

Les fake news, le harcèlement en ligne, la propagation de propos haineux proférés en toute impunité, remettent régulièrement en question l’anonymat sur les médias sociaux. Faut-il le supprimer ?

Olivier Bomsel : Si les plateformes étaient tenues pour responsables, l’anonymat tomberait de lui-même et elles ne pourraient plus le défendre. Techniquement, il est possible de remonter jusqu’à une adresse IP et de découvrir qui se cache derrière, mais il faut une plainte et une commission rogatoire. Nous sommes dans une situation où tout le monde se passe le mistigri de la responsabilité.

Pourquoi les géants du Net y échappent-ils ?

En 1996, les Américains ont rédigé le Telecom Act sans savoir encore à quoi Internet allait servir. Pour stimuler l’innovation, ils ont octroyé aux futurs Gafa un statut d’opérateurs télécoms, dégageant leur responsabilité de l’usage fait de leur service, y compris la production de sens. Or, le modèle d’affaires des géants de l’Internet les a fait évoluer de fait du statut d’hébergeurs à celui d’éditeurs mondiaux, et les contenus qu’ils publient ont désormais des effets sociétaux considérables. Mais à la différence de "vrais" éditeurs, condamnables en justice lorsqu’ils propagent un contenu haineux – car soumis à un statut institutionnel, juridique et social engageant leur responsabilité –, eux peuvent toujours répondre : "Nous n’y sommes pour rien, voyez les utilisateurs."

>> A lire aussi - Données personnelles : ce que les Gafam savent sur vous

C’est totalement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tourisme : la Grèce met fin à sa quarantaine obligatoire pour les résidents de l'UE
Des espions américains alertent : la Chine est en train de construire des armes spatiales !
"Une catastrophe économique" s'est abattue sur les agriculteurs, Bruxelles envisage de cesser sa collaboration avec AstraZeneca, la tequila, le bon filon pour les stars hollywoodiennes... Le flash éco du jour
Le projet d’Instagram pour les moins de 13 ans inquiète les défenseurs des droits des enfants
Gel des récoltes : la présidente de la FNSEA craint "une catastrophe économique"