La bourse est fermée

Pourquoi la réforme des retraites pourrait entraîner une baisse des pensions

Capital : La création d’un régime universel est un changement de philosophie sur la façon de percevoir la retraite ?

Michaël Zemmour : Aujourd’hui, nous sommes dans un régime à prestations définies. Cela signifie que l’État s’engage sur un niveau de pension garanti. Pour ajuster l’équilibre financier de ce système, il dispose de trois leviers : augmenter les cotisations, jouer sur l’âge légal ou la durée de cotisation et enfin baisser les pensions. Le régime universel tel qu’il est préconisé par le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, est à cotisation définie. L’enveloppe pour financer les retraites reste constante comme vous ne pouvez pas augmenter les cotisations. Vous n’avez plus besoin de prendre des mesures régulièrement pour baisser les pensions ou ajuster la durée de cotisation. Ces mesures se feront automatiquement via l’âge d’équilibre qui consiste à mettre une décote sur votre pension si vous partez avant. Cet âge évoluera en fonction du cycle démographique. C’est un changement total de logique où la retraite serait vue comme une pseudo-épargne plutôt que comme un salaire continuel.

Capital : Pour vous, cette réforme va forcément passer par une baisse généralisée des pensions ?

Michaël Zemmour : Il n’y a jamais eu de vraies discussions sur l’aspect économique car tout a toujours été présenté comme si c’était juste un nouvel emballage du régime actuel au même niveau. Or, il n’y a pas de doutes que la question du niveau des pensions dans 20 ou 30 ans est une question centrale. Quand on parle de régimes spéciaux, on est complètement à côté du sujet. On met l’accent sur quelque chose qui est marginal. Ce qu’il faut se demander en priorité c’est dans 20 ans est-ce que, comme aujourd’hui, la retraite restera le revenu unique pour quasiment tous les retraités et est-ce qu’ils pourront vivre avec correctement. Autre hypothèse, est-ce qu’il s’agira d’un premier étage et que celles et ceux qui le pourront compléteront ce revenu avec de la capitalisation.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit, concurrence… les banques du Royaume-Uni sont menacées, alerte Moody's
Vous allez vous défouler dans ces team building
Leclerc, Grand Frais, Picard… les meilleures enseignes de l’alimentaire
LVMH, Kering, Hermès… les actions des géants du luxe plombées par les menaces de Trump
Les députés ont été rappelés à l’ordre sur l’utilisation de leurs frais de mandat