Marchés français ouverture 3 h 58 min
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,54
    +55,43 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0866
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    21 904,33
    +62,00 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    21 287,97
    +94,68 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     

Pourquoi la réforme des retraites devrait (tout de même) rapporter gros

AFP - Emmanuel DUNAND

Si le gouvernement opte pour un report de l’âge légal de la retraite à 64 ans couplé à une accélération de l’allongement de la durée de cotisation, les gains "nets" dépasseraient les 11 milliards d’euros pour les régimes de retraite en 2030 et avoisineraient les 23,5 milliards, tous comptes publics confondus.

Financièrement nécessaire, la réforme des retraites, pour sauver notre système par répartition? Le sujet agite le débat entre le gouvernement, l’opposition et les syndicats. A en croire, le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR), il n’y a pourtant guère de doute. Quel que soit le scénario de croissance envisagé, le déficit du système avoisinerait les 12 milliards en 2027, sur 345 milliards de pensions versées, et se résorberait au mieux en… 2038.

Sur le long terme, l’ampleur du déficit varie toutefois largement de la "convention comptable" retenue. Si les statisticiens anticipent que la subvention de l’Etat se réduira au fur et à mesure que la situation financière du régime des fonctionnaires s’améliorera –ce qui est prévu à partir de 2033-, le système demeure durablement dans le rouge. A l’inverse, s’ils postulent que l’effort financier de l’Etat reste stable dans les décennies à venir et vient renflouer les régimes du privé, les comptes reviennent à l’équilibre, puis dégagent des excédents. Une chose est certaine, comme le rappellent les experts du COR année après année, il n’y a pas de dérapage des dépenses de retraite puisque les réformes passées ont déjà pour effet de les maintenir sous la barre des 14% de la richesse nationale jusqu’en 2070, alors même que le nombre de retraités augmente.

Gain brut vs. gain net

Autre question au cœur du débat: combien la réforme des retraites va-t-elle réellement rapporter aux comptes publics? Dans un récent document distribué aux syndicats, le ministère du Travail chiffre à 17,7 milliards d’euros en 2030 le rendement d’un report de l’âge légal à 64 ans, au rythme de trois mois par an, couplé à une accélération de l’allongement de la durée de cotisation pour atteindre 43 ans dès 2032, au lieu de 2035.

Mais, attention, ces 17,7 milliards sont des gains "bruts". A ce montant, il faut retirer le coût des mesures sociales d’accompagnement de la réforme. Il y a d’abord les 3 milliards liés au maintien de l’âg[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi