La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 531,40
    -314,83 (-1,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Pourquoi la réforme de l'assurance chômage ne va pas permettre d'atteindre le plein-emploi

SYSPEO/SIPA

INTERVIEW - Pour François Fontaine, économiste et professeur à l'École d'économie de Paris (PSE), la future réforme de l'assurance chômage du gouvernement va permettre de rééquilibrer le système d'assurance chômage. Mais ne suffira pas pour atteindre le plein-emploi.

Au menu de la session parlementaire qui 'ouvre le 3 octobre, le très sensible projet de loi sur l'assurance chômage. Décryptage de la réforme proposée, ses perspectives et ses limites avec François Fontaine, économiste et professeur à l'École d'économie de Paris (PSE).

Challenges: Peut-on faire baisser le chômage en modulant la durée d’indemnisation des chômeurs en fonction de la conjoncture?

François Fontaine: Cette réforme pourrait améliorer la gestion budgétaire de qui est structurellement en déficit depuis le début des années 2000 et qui n’a pas dégagé d’excédents entre 2008 et 2021. Moduler la durée de l’indemnisation permet de faire cela de manière intelligente en dégageant des excédents importants lorsque la conjoncture est bonne tout en rendant le système plus généreux durant les crises, lorsque la situation est difficile pour les demandeurs d’emploi. A l’heure actuelle, nous ne savons pas réduire la voilure quand il y a retour à meilleure fortune. Or c’est bien là que le bât blesse: quand la conjoncture économique va bien et que le chômage est bas, il faudrait moduler la prise en charge des chômeurs pour dégager des marges budgétaires. Et aborder les crises économiques plus sereinement. La modulation annoncée permet de se lier les mains en se donnant des règles cohérentes. Néanmoins, cela ne suffira pas à atteindre le plein-emploi. Pour cela, il faudra aussi regarder au-delà du marché du travail par exemple en s’attaquant aux situations de monopole qui perdurent sur le marché des biens et services. Elles aussi freinent les créations d’emploi.

Lire aussi

Et le changement des règles d’éligibilité a-t-il rendu le travail plus incitatif?

C’est l’un des gros morceaux de la précédente réforme. En effet, il faut aujourd'hui avoir travaillé six mois sur les deux dernières années et non plus quatre mois sur les 28 derniers. Cette mesure a corrigé une particularité française, à savoir un rythme d’acquisition des droits plus rapide qu’ailleurs doublé d’une éligibili[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi