La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 953,80
    -202,89 (-0,59 %)
     
  • Nasdaq

    11 922,78
    -191,00 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0715
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 366,51
    -445,37 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    527,17
    -9,73 (-1,81 %)
     
  • S&P 500

    4 120,12
    -43,88 (-1,05 %)
     

Voici pourquoi la réalité devrait rattraper Emmanuel Macron en 2023

AFP - JULIEN DE ROSA

EDITO- Le président de la République l'a encore prouvé lors de sa dernière intervention télévisée. Son discours est déconnecté d'une dure réalité économique. La réforme des retraites ne suffira pas à remettre le pays sur des rails.

Nicolas Sarkozy: "2009 a été difficile pour tous, l’année 2010 sera l’année du renouveau." François Hollande: "L’année 2014 fut une année rude. 2015 doit être une année d’audace, d’action et de solidarité." Emmanuel Macron: "L’année 2018 ne nous a pas épargnés. Cette année 2019 est décisive à mes yeux." Puis le 31 décembre 2022: "L’année fut rude, mais en 2023, par notre engagement nous reconstruirons une France forte."

Evocation des drames passés

D’un président à l’autre, les vœux adressés aux Français par le chef de l’Etat se suivent et se ressemblent. L’exercice est convenu. Même posture empruntée, même mine attristée à l’évocation des drames passés, même regard appuyé pour célébrer la bravoure de nos soldats ou de nos soignants, même ton enjoué pour louer les exploits accomplis ou les efforts consentis… Et surtout même soucis de préserver un équilibre entre optimisme et gravité, quelles que soient les circonstances. Il est de bon aloi en effet, lors des vœux, d’insuffler un peu d’espérance, voire de la joie, mais il est aussi impossible d’esquiver les difficultés à venir.

Discours hémiplégique

Confronté à une situation de crise aiguë, avec la guerre en Ukraine et les pénuries, sans compter l’urgence climatique, l’adepte du "et en même temps" a parfaitement su s’adapter à cet exercice d’équilibriste: les temps sont rudes, mais nous avons démontré notre capacité à relever les défis. Sauf que… Il manquait quelque chose dans ce discours, qui est apparu un peu hémiplégique. Même un soir de réveillon, peut-être eût-il fallu réveiller les consciences.

Construire de nouvelles centrales

Ainsi, le chef de l’Etat a longuement évoqué la nécessité de refonder la France, pour augmenter les moyens des forces de sécurité intérieure, de notre justice, de nos armées, face aux nouveaux défis géopolitiques. Pour mieux lutter contre les trafics, contre l’immigration illégale. Pour bâtir une société plus juste, une nation productive et écologique. Pour développer les énergies renou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi