La bourse ferme dans 3 h 16 min
  • CAC 40

    6 342,48
    +43,84 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 677,10
    +29,54 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0699
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 844,10
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    27 166,96
    -577,64 (-2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    634,66
    -36,34 (-5,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,14
    +0,81 (+0,73 %)
     
  • DAX

    14 121,44
    +113,51 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 526,50
    +3,75 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,2576
    -0,0003 (-0,02 %)
     

Pourquoi le prix des tomates va lui aussi s'envoler en 2022

·1 min de lecture
Tomate
Tomate

La guerre en Ukraine a provoqué la flambée du prix des énergies et en particulier celui du gaz. Il a été multiplié par dix. En conséquence, les tomates pourraient se vendre plus cher cette année, rapporte BFM Business. 95% de la production française sont en effet cultivées hors-sol dans des serres qui sont chauffées au gaz.

Plusieurs coopératives et fédérations de syndicats agricoles ont récemment alerté sur la hausse des coûts de production de nombreux exploitants de cultures hors-sol. Afin de limiter leurs dépenses, certains maraîchers ont d'ailleurs pris la décision de cultiver de plus petites surfaces. Car en plus de subir l'augmentation du prix de l'énergie, les agriculteurs doivent faire face à la hausse d'autres coûts de production comme ceux des emballages et des intrants (produits nécessaires à la production tels que les engrais, pesticides, semences, etc.).

La part des produits importés du Maroc ou d'Espagne devrait donc augmenter cette année. « Si nous voulons une alimentation locale, il faudra résoudre tous ces problèmes à l'avenir », explique Patrick Lévêque, président de la Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles PACA (FRSEA), à BFM Business. Le prix des tomates pourrait augmenter tout comme celui des fraises et des concombres. Patrick Lévêque juge également que les mesures du plan de résilience du gouvernement sont insuffisantes pour limiter l'augmentation des prix.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Bourse : comment déclarer aux impôts vos plus-values et vos pertes
- Paiement mobile : plus d'un Français sur deux l'a déjà utilisé en magasin
- Prêt de 100 000 euros à taux zéro : la (très) chère mesure de Marine Le Pen

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles