La bourse est fermée

Pourquoi les prix du pétrole ne devraient pas flamber en 2020

1 / 2

Pourquoi les prix du pétrole ne devraient pas flamber en 2020

Avec d'un côté des investisseurs moins enclins à tabler sur le secteur pour des questions environnementales, de l'autre des coupes de production opérées par les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour pallier des cours qui ont du mal à remonter, le marché pétrolier pourrait bien se révéler moins porteur en 2020 qu'en 2019. C'est en tous cas ce que prévoit Alexandre Andlauer, analyste financier au sein de Kpler, invité ce lundi sur BFM Business.

Des coupes de production loin d'être généralisées au sein de l'Opep

"La réalité déjà, c'est que nous, on n'a pas vraiment vu de coupes de l'ensemble des pays de l'Opep", souligne-t-il. "On voit bien que la coupe de production des pays de l'Opep s'est effectuée grâce à deux pays qui sont l'Iran et le Venezuela. Si on exclut ces deux pays-là, on a plutôt une hausse de la production – surtout des exportations – (…) qui met à mal toute leur communication. Pour nous l'Opep a continué de produire plus, mais c'est vrai qu'avec le facteur Iran et Venezuela – qui est lié tout simplement à l'embargo avec les Etats-Unis – on n'a pas vu cette baisse. Mais, au final, tous les pays ensemble, 'oui', il y a une baisse. Je pense qu'ils seront contraints de continuer cette coupe parce que justement on a eu trop d'offres qui est venue par ailleurs".

Aussi, l'expert table sur le fait que si croissance de la production il y a en 2020, cette dernière émanera...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi