La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 833,83
    -820,76 (-2,51 %)
     
  • Nasdaq

    11 569,47
    -415,05 (-3,46 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0490
    -0,0065 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 817,07
    -1 112,55 (-3,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    652,52
    -18,16 (-2,71 %)
     
  • S&P 500

    3 967,91
    -120,94 (-2,96 %)
     

Pourquoi le prix de la viande explose ?

La viande est le produit qui a le plus augmenté ce dernier mois avec une hausse de 5,2%. (Getty Images/iStockphoto)

Avec une hausse de plus de 5% entre le mois de mars et le mois d'avril 2022, la viande est le produit dont le prix augmente le plus. Explications.

Quand manger de la viande devient un luxe... En l'espace de quelques semaines, entre le mois de mars et d'avril 2022, le prix de la viande a connu une augmentation de 5,23% alors que l'inflation continue de grimper. Une montée en flèche qui ne date pas d'hier, puisque le magazine 60 millions de consommateurs indiquait au début du mois d'avril que la viande surgelée avait connu une hausse de prix de plus de 4,2 % en un an. Il semblerait que ce sont particulièrement les marques de distributeur et les marques "premier prix" qui tirent les prix vers le haut, avec une hausse de près de 6% en un an, note l'organisme de défense des droits des consommateurs.

Jean-François Guilhard, président de la Confédération française de la boucherie-charcuterie-traiteurs, a en plus confirmé au micro de RMC que le prix de la viande va continuer à augmenter pendant plusieurs mois et pourrait atteindre 10%. L'ensemble des viandes sont touchées par ces augmentations. À commencer par le veau, qui avait progressé de 3% fin 2021 ou encore le lapin qui au augmenté de plus de 6% entre mars 2021 et mars 2022. Alors qu'il avait déjà bondi de plus de 6% en 2021, le bœuf poursuit sa hausse cette année et atteint des niveaux record. Le porc et le poulet voient également leur prix augmenter, dans une moindre mesure.

Une baisse de production

Cette augmentation s'explique notamment par une baisse de production de l'ordre de 2% par an, selon le président de la Confédération française de la boucherie-charcuterie-traiteurs. "La baisse de production est liée au fait que certains éleveurs arrêtent leur activité car ils ne sont pas suffisamment rémunérés". En effet, la rémunération moyenne des éleveurs se situe entre 10 000 et 12 000 euros par an. Une hausse de la rémunération pour les éleveurs serait la bienvenue à l'heure où il existe un fort déséquilibre entre producteurs, industrie et distribution. L'observatoire des prix et des marges dans l'agroalimentaire indiquait en 2016 que pour 100 euros dépensés par le consommateur dans l'alimentaire, seulement 8,20 euros reviennent à l'agriculteur contre 13,20 euros pour l'industrie agroalimentaire et 19,80 euros pour le commerce.

L'augmentation générale des prix comme l'énergie est également responsable de cette hausse du prix de la viande. Les éleveurs sont confrontés à une hausse de nombreux coûts comme le gaz, l'électricité ou l'essence qui sont indispensables pour une exploitation agricole. Avec l'augmentation du prix des céréales, la nourriture à base de céréales destinée au bétail a également vu son prix montée en flèche, impactant directement l'agriculteur.

À LIRE AUSSI >> Courses moins cher : la recette de 60 millions de consommateurs pour baisser sa facture de 15%

Si les coûts de production des énergies et des nourritures animales étaient déjà en forte hausse avant la guerre en Ukraine, le conflit n'a fait qu'empirer les choses. En effet, "la Russie et l'Ukraine représentent 33% des exportations mondiales de blé, 20% de celles de maïs, et 75% de la production de tournesol". Des matières premières nécessaires à la nourriture des animaux, expliquait au début du mois de mars Philippe Chalmin, président de l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Il est nécessaire pour votre santé de manger de la viande, du poisson, de la charcuterie"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles