Marchés français ouverture 13 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1655
    +0,0037 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    25 763,82
    +354,07 (+1,39 %)
     
  • BTC-EUR

    53 269,66
    -662,96 (-1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,95
    -1,68 (-0,12 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Pourquoi Peugeot pourrait arrêter son scooter à 3 roues

·2 min de lecture

Sommé de cesser la commercialisation en France et en Italie de son scooter Metropolis, Peugeot Motocycles réfute toute accusation de contrefaçon du brevet Piaggio. En cause, le système qui épargne au pilote d’avoir à poser le pied parterre au feu rouge.

La guerre des scooters à trois roues reprend de plus belle entre Peugeot Motocycles et le fabricant italien Piaggio. Ce dernier fut le premier, en 2006, à commercialiser un engin à trois roues, sous la promesse d’une meilleure stabilité au freinage grâce aux deux roues avant. Le succès intense de ce scooter Piaggio MP3 a inspiré à Peugeot Motocycles son modèle Metropolis, lancé en 2013. Une machine plutôt haut-de-gamme, vendue autour de 10.000 euros, dont l’architecture mécanique irrite au plus haut point les Italiens de Piaggio, qui crient à la contrefaçon.

Un juge milanais est bien de cet avis. Dans une décision rendue mardi, il estime que "le contrôle du système qui permet à un véhicule à trois roues de s'incliner sur le côté, comme une moto traditionnelle" employé par le Peugeot Metropolis est une contrefaçon de celui breveté par Piaggio.

Le scooter Peugeot Metropolis accusé de contrefaçon à Paris et à Milan

En conséquence, Peugeot Motocycles a été condamné le 21 septembre par un tribunal de Milan à ne plus commercialiser ses scooters Metropolis à trois roues, sous peine de devoir verser 6.000 euros de pénalité pour chaque véhicule vendu au terme des 30 jours suivant l'annonce de la décision de justice.

Lire aussi

L’interdiction vaut aussi sur le territoire français. Car dans la foulée, Peugeot Motocycles a été condamné à Paris à payer 1,5 million d'euros de dommages et intérêts et à cesser la commercialisation des scooters utilisant ce brevet.

Piaggio est déterminé à protéger le brevet de la fourche spéciale de ses scooters MP3 à trois roues

De son côté, les représentants de Piaggio se sont félicités de cette condamnation dans un communiqué paru mardi. "Des investissements considérables en recherche et développement, qui ont permis à Piaggio d'être à l'avant-garde dans la technologie des véhicules à trois roues, ont conduit le Piaggio MP3 à une position de leadership sur ce marché", a souligné le groupe, propriétaire également des marques de moto Aprila, Gi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles